Mieux connaître le chou

Le chou est d’Origine de l’Europe de l’Ouest…

Qui n’a pas entendu l’histoire des enfants qui naissent dans les feuilles de chou! Autrefois, le chou était associé aux bébés, on disait même qu’il les faisait naître car on apportait au lit un grand bol de soupe au chou fumante aux jeunes mariés au réveil de leur nuit de noces.

Jusqu’à l’ivresse…
Le chou naquit, dit-on, un jour alors que Lycurge avait trop pleuré. Fatigué de voir ses sujets boire jusqu’à l’ivresse, il fit arracher tous les plants de vigne et les remplaça … par des choux.

Avec le temps, les vignes repoussèrent mais Grecs et Romains affirmaient que le chou avait le pouvoir de chasser la mélancolie. Ils en croquaient même quelques feuilles crues avant de lever le coude lors des grands banquets où le souci des hôtes était de remplir libéralement les coupes jusqu’à l’oubli.

Cette tradition fort ancienne s’est perpétuée dans les pays de l’Est pour contrecarrer les effets de la vodka.

Le chou pilier de l’alimentation paysanne … et des Grands

La culture du chou remonte à 4000 ans. Entre la Chine et la Mongolie, les gens de cheval apprirent à conserver ce légume en saumure qui devint l’alimentation des constructeurs de la Grande Muraille de Chine au IIIe siècle avant Jésus-Christ. Au gré des chevauchées des Huns et des Mongols, le chou saumuré arrive en Europe de l’Est.

Si ces derniers apportent un mode de conservation et un goût barbare en Europe, le chou n’en est pas moins depuis longtemps l’aliment fétiche de tout un continent avant l’introduction de la pomme de terre, l’élément roboratif durant les grandes famines.

Lors de la Guerre de Cent Ans, les combats se gagnaient ou se perdaient selon que le ravitaillement en choux parvenait ou non jusqu’au cantonnement des soldats.

Au temps des Romains, la demande était telle que le prix atteignait parfois des sommets. L’austère Caton prônait la santé par le chou et en nourrissait toute sa maisonnée.

Taillevent, illustre cuisinier du roi Charles VI, préparait pour son royal maître des plats de choux, notamment une variété disparue depuis lors: le chou de Senlis.

Mais c’est à Catherine de Médicis que l’on doit cet étalage de choux qu’elle emporta en France – choux blancs, rouges et verts, pommes fermes ou roses épanouies dont le célèbre chou de Milan.

Louis XIV aimait se promener dans les jardins royaux dessinés par Lenôtre où fleurs, fruits et légumes se cotoyaient en harmonie. Un jour qu’il s’entretenait avec son maître-jardinier, il voulut le remercier pour avoir créé tant de beauté.
– Je voudrais vous anoblir, dit-il. Que désirez-vous comme armoirie?
Le paysan, dans toute sa simplicité, préférant l’éclosion d’un bourgeon aux vanités futiles, répondit en riant:
– Il me suffira, Sire, de 3 limaçons sommés d’un trognon de chou.

À cette même époque, les grandes dames, après le théâtre ou le bal, soupaient légèrement et une salade de surgeon de chou, qu’on appelait alors brocoli, servait de l’ordinaire.

C’est encore sous le même règne que les capitanes au long cours s’aperçurent des propriétés médicinales de ce gros légume pommé et ils en embarquaient des tonnelets afin d’éviter le scorbut.

Pauvre Chou!

Même si Alexandre Dumas a aiguisé ses plumes pour promouvoir le chou, les cuisiniers ont souvent fait chou blanc pour le rétablir.

Par contre la nouvelle cuisine affirme que c’est bête comme chou de lui donner une nouvelle personnalité.

Si vous pensez encore que les petits garçons naissent dans les choux, c’est que vous lisez trop de feuilles de chou.

Ne laissez jamais les gens faire chou gras de vos propos, vous en seriez si marri que vous risqueriez d’en tomber dans les choux!.

Le chou dans la culture anglo-saxonne…

Si le chou fait partie de la culture culinaire paysanne des pays de l’Est et de l’Allemagne, il ne faut pas oublier les pays d’Outre Manche. En effet, une vieille tradition écossaise appelée “kaling,” (kale = chou) consiste en une course au chou.

Tous les célibataires mâles qui assistent à un mariage prennent part à cet événement – le premier qui atteint la ligne d’arrivée et ramasse le chou est certain de dénicher une belle et gentille épouse dans un proche avenir.

Famille
plante potagère de la famille des crucifères au même titre que le brocoli, le choufleur, le chou-rave, etc.

Climat
doux et humide; il n’est pas frileux mais demande une protection à -10 degrés C.

Sol
frais et non acide, c’est-à-dire calcaire; il ne faut pas travailler la terre avant de piquer le chou car il aime une terre ferme pour mieux végéter.
N’incorporez pas de fumure azotée car les choix s’affaiblissent
ne jamais planter les choux deux ans de suite au même endroit

Poids et dimension
de 1 à 3 kg pour un diamètre de 10 à 20 cm sauf dans le cas des choux de Bruxelles

Feuilles
Le chou est constitué d’une multitude de feuilles épaisses superposées, de couleur verte ou rouge; les feuilles intérieures sont toujours plus pâles car elles ne recoivent pas de lumière.

Si le chou chinois peut se vanter de ne prendre que 3 mois de la graine à la récolte, il n’en va pas de même pour les autres choux qui doivent prendre leur temps pour pommer rondement.

D’hier …

Au Moyen Àge, on malaxait à la main les feuilles de chou écrasées dans de l’argile pour enduire le corps atteint de rhumatisme, les articulations étant trop souvent aux prises avec l’humidité qui pénétrait, dès les premiers jours d’automne, dans la moindre chaumière et jusque dans les châteaux où les grandes cheminées n’arrivaient pas à chauffer les immenses salles et où chaque corridor était un gouffre de froid transi.

Combien de fois et ce, jusqu’à très récemment, une mère faisait bouillir une feuille de chou qu’elle appliquait, bien chaude, sur le ventre de sa fille lorsqu’elle avait mal au ventre.

À aujourd’hui …

Anti-cancérigène…
l’Institut national canadien recommande la consommation du chou de façon régulière car sa haute teneur en carotène diminue les risques de cancer.

Le soufre et l’histidine contenus dans le chou diminue la croissance de tumeurs, détoxine et accroît le système immunitaire.

Anti-déprime et apéritive…
Les Romains disaient que le chou chassait la mélancolie. Très riche en vitamines et sels minéraux, le chou apporte les éléments indispensables pour affronter la mauvaise saison lorsque notre organisme prend une chute
et prépare l’estomac aux libations et aux repas copieux

Antidiarrhéique…

Antiscorbutique…

Antiseptique…

contre les coupures, les blessures mineures…
il suffit d’écraser une feuille crue au mortier et de la placer en cataplasme sur la région affectée contre les piqûres, il suffit de repasser au fer chaud quelques feuilles pour les rendre veloutée.

Enduire un côté avec de l’huile d’olive et appliquer sur la région affectée

Cardiovasculaire…
Diminue le mauvais cholestérol qui durcit les artères

Laxative et amaigrissante…
5 tasses de chou cru ou cuit, deux fois par semaine, permet de stabiliser la fonction du colon et de régulariser les intestins, éliminant, en même temps, l’eau que notre système a en trop
Diminue l’effet de brûlure causé par les ulcères

125 ml de jus de chou cru, pris matin et soir, est un anti-acide merveilleux pour combattre les ulcères d’estomac

Pectorale
les chanteurs d’opéra, obsédés par la pureté de leurs bronches, préconisent le chou pour éclaircir la voix selon la recette suivante:
faire bouillir un chou pendant 1 heure;
récupérer un grand verre d’eau de cuisson bien chaude;
ajouter une pincée de sel; incorporer 1 jaune d’oeuf battu et boire immédiatement

Allaitement…
Lorsque la montée laiteuse est plus que douloureuse et que les seins sont anormalement gonflés il s’agit d’appliquer une feuille de chou sur laquelle on a pratiqué une incision au centre pour la sortie du mamelon et de le garder entre 10 et 20 minutes maximum, 2 fois/jour.

Cette suggestion est inscrite dans le livret d’informations post-accouchement de certains hôpitaux…et fait partie de la mémoire de nos grands-mères!

Génial pour les femmes qui ne savent plus que faire…

Pour combattre la flatulence
Ses fibres de cellulose contiennent une substance qui a tendance à fermenter dans l’intestin produisant, pour notre désagrément, quelques flatulences sonores. Pour éviter de tels désagréments, et enlever de plus, son petit côté indigeste, il suffit de peu de chose …

Faire blanchir le chou dans une première eau en comptant 5 bonne minutes après le point d’ébullition.
jeter l’eau. recouvrir à nouveau d’eau fraîche et poursuivre la cuisson.

Sachez aussi que toutes les variétés chinoises sont beaucoup plus digestes et engendrent beaucoup moins de flatulence

Propriétés cosmétiques

Assainit la peau grasse
Boire une bonne tasse bien chaude de jus de cuisson d’un chou;
ou écraser une feuille crue au mortier et la placer en cataplasme pendant une vingtaine de minutes sur les régions grasses
Nettoyante pour les tapis

Une façon simple de redonner au tapis une seconde jeunesse et raviver leurs couleurs …
prendre un chou cru et le couper en deux;
brosser le tapis avec le chou tout simplement, en utilisant la face coupée

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.