Perdreau

PERDREAU – HISTOIRE

Perdreaux et perdrix.

De taille supérieure à la perdrix grise, elle cohabite avec cette dernière dans certaines régions. On la trouve au sud de la Loire, mais aussi en Bretagne, dans le Perche, le Vendomois et le Gâtinais.

Morphologie:

Les 2 sexes ont un très beau plumage. Les plumes des flancs présentent une seule bande noie, au lieu de 2 chez la perdrix bartavelle. Le devant et le dessus de la tête sont gris-brun. Un demi-collier noir descend des yeux sous le cou. La gorge est blanche. La poitrine est gris cendré. Le dos, le dessus de la queue et les ailes sont gris-brun. Le bec et les pattes sont rouges. Le male est un peu plus gros que la femelle, et ses couleurs sont plus vives. Chez le coq, les pattes sont munies d’un egot qui, normalement, n’existe pas chez la poule; cependant, parfois, celle-ci présente une protubérance aux pattes.

Moeurs et habitudes:

La perdrix rouge aime les endroits pierreux et secs. On la trouve en plaine, à la lisière des bois, dans les clairières, où elle se cache parmi les broussailles. Comme la perdrix grise, elle vit en compagnies. Levée en plaine ou en terrain découvert, elle gagne le plus rapidement possible des remises boisées, où il lui arrive de se percher. Si l’on relève la compagnie, les individus s’égaille et ne partent qu’isolément.

La perdrix rouge recherche des endroits broussailleux pour dissimuler son nid. A L’époque des amours, elle vit par couple, comme la perdrix grise.

La nourriture de la perdrix rouge est la même que celle de la perdrix rouge.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.