Vin de Montlouis

Vin de Montlouis

Produits : Vins

Origine :

VIN DE MONTLOUIS – HISTOIRE

L’AOC Montlouis-sur-Loire s’étend sur près de 350 ha. Elle campe sur un plateau partant de la falaise qui borde la Loire pour descendre sur son versant opposé en pente douce sur le Cher.

Cette situation privilégiée permet un ensoleillement parfait pour la culture de la vigne. A l’Est la forêt domaniale d’Amboise fait la limite de l’aire de l’A.O.C. A l’Ouest, c’est la ville de Tours que l’on découvre parfaitement de la pointe de Rochepinard, petit village de viticulteurs qui porte bien son nom.

Le sol de ce plateau est formé en surface de terres sablonneuses, mêlées au silex. Cependant, partout le sol est très absorbant, ce qui évite l’humidité.

De plus, le soleil chauffe très bien le silex, donnant un microclimat favorable à la maturité du raisin.

Quand au sous-sol de tuffeau, il permet à la vigne de puiser ses réserves à plusieurs mètres de profondeur.

Caractéristiques du Montlouis
Le Montlouis est un vin demi-sec, d’une nature souple et d’un caractère tendre.

Il développe des arômes fruités de pomme et de coing. Léger et délicat, le Montlouis s’habille d’une élégante robe dorée.

Il peut être vin tranquille ou vin effervescent, élevé selon la méthode traditionnelle. Tranquille, il est sec, demi-sec ou bien moelleux.

Le chenin, prince des cépages du Val de Loire

Les grands vins blancs de Montlouis-sur-Loire sont le fruit d’une subtile alchimie entre le raisin, le terroir et le vigneron.

Le vignoble repose sur un plateau calcaire dénommé le tuffeau de Touraine sur lequel s’appuient des terres argilo-siliceuses ou argilo-calcaires.Le chenin, ou pineau blanc de la Loire, est le seul cépage de l’AOC Montlouis-sur-Loire.

Il est l’un des rares cépages blancs à supporter allègrement les années. Mais les Montlouis se boivent également jeunes.

Ils séduisent alors par leur délicate richesse aromatique. Tout en harmonie et en subtilité, ils expriment toujours une petite vivacité en bouche qui leur donne fraîcheur et gaieté et confère aux effervescents une note désaltérante très appréciée.

l’expression aromatique navigue sur des notes fruitées, florales ou encore minérales.

Le célèbre oenologue Jacques Puisais, chante les louanges du cépage : il épouse le sol.

La plus petite partie de calcaire se retrouve en lui. Comble de bonheur, il s’adapte bien à notre climat. Généreux qui plus est, puisqu’il donne des secs, des demi-secs, des grands moelleux et des vins effervescents.

c’est ce caractère typique, plein de délicatesse et de subtilité du chenin, allié à un savoir-faire reconnu de nos vignerons qui fait aujourd’hui le succès randissant des vins de Montlouis sur Loire.

La jeune génération apporte une audace nouvelle qui fait merveille.

Une force tranquille s’est mise en marche sur la rive gauche de la Loire, la route sera encore longue, mais à force de patience et de générosité, la petite appellation deviendra grande.

Bonnes nouvelles pour les vins de Montlouis

Le temps est au beau fixe pour l’appellation. En effet, le climat généreux a permis une récolte 2005 remarquable qui augure d’un millésime exceptionnel.

La signature d’un Contrat local d’objectif (CLO), entre la région Centre et le syndicat des vins doit également permettre de viser l’excellence.

Visite guidée du vignoble.
Le vignoble de Montlouis-sur-Loire s’étend sur 700 ha de coteaux autour de la confluence de la Loire et du Cher sur les trois communes de Lussault-sur-Loire, Saint-Martin-le-Beau et Montlouis-sur-Loire.

Petite par la taille, mais grande par le talents, l’appellation d’origine contrôlée (AOC) montlouis-sur-Loire est constituée d’un cépage unique, le chenin.

Un cépage noble, capable de produire des vins effervescents (55 % du volume) et des vins tranquilles (45 % du volume) dont la gamme s’étend des vins secs aux demi-secs, moelleux, voire doux les grandes années de soleil, comme cet été.

1 800 000 bouteilles sont produites en moyenne chaque année.
La surface moyenne d’une exploitation est d’environ 8 ha et la nature juridique des exploitations demeure familiale.

65 vignerons utilisent les services de 25 salariés permanents, 21 salariés temporaires et 393 salariés occasionnels (moins de 80 j/an).

Une dizaine d’emplois a été créée depuis 5 ans. Voilà pour les statistiques.

Une viticulture durable et de qualité
Depuis trois ans, Pascal Berthelot, président du syndicat des vins de Montlouis-sur-Loire,et son équipe, négocient avec la région Centre chaque action du Contrat local d’objectif qui vient d’être signé pour les trois prochaines années.

Ce contrat doit permettre de moderniser les exploitations, d’améliorer la qualité du vin, d’aider à la commercialisation, de développer la communication, de créer des emplois et de mettre en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour développer une viticulture durable sur l’AOc’ souligne Pascal Berthelot.

Le programme précise ses actions au travers de trois volets, économique, social et environnemental.

Ainsi, le conseil régional du Centre, avec la signature de Marie-Madeleine Mialot, vice-présidente, s’engage pour un investissement total de 337 300 e permettant de financer des actions collectives ou individuelles à hauteur de 2 116 600 e.

Martine Salmon, conseillère régionale, explique ?la volonté de la région Centre est d’accompagner les viticulteurs de Montlouis engagés dans une démarche de production de vins de qualité, aptes à satisfaire des consommateurs toujours plus exigeants et ainsi gagner en notoriété.

Pascal Berthelot est particulièrement satisfait de ce CLO preuve de la vitalité de l’appellation et de sa volonté de garder une identité viticole reconnue et appréciée.

Le président du syndicat des vins insiste également sur les installations de nouveaux vignerons au cours de ces dernières années, une vingtaine au cours des cinq années passées, cinq installations en 2002, deux en 2003, quatre en 2004 et trois en 2005, signe qu’une nouvelle génération de passionnés s’installe à Montlouis mues par la volonté d’en découdre avec les grands vins blancs.

Millésime 2005 : des vins divins.
l’autre bonne nouvelle pour les vignerons de Montlouis, dont le moral semble décidément au beau fixe, c’est évidemment le millésime 2005.

Toutes les conditions naturelles ont été réunies au cours de la saison pour nous offrir ce millésime que l’on classe déjà parmi les plus grands.

Globalement chaude et sèche, la saison viticole aura été rythmée par des alternances de très fortes chaleurs et de périodes plus fraîches.

Bien adapté au cycle de la vigne et aux besoins du raisin, ce climat fut proche de l’idéal souhaitable.

Ainsi, la visite des vignes effectuée le 19 septembre, qui avait déjà laissé entrevoir une belle année, a laissé la place à des vendanges pratiquement sans une goutte de pluie.

Au final, les vignerons de Montlouis-sur-Loire affichent leur sérénité et leur satisfaction devant un millésime parfaitement équilibré entre acidité et sucre avec un potentiel aromatique qui a pu se développer lentement et en totalité.

Les arômes sont superbes, intenses et tout en finesse. Les notes dominantes sont fruitées, la minéralité et quelques touches végétales sont également perceptibles selon le bureau interprofessionnel des vins du Centre.

Ce millésime 2005 sera à découvrir en avant première à l’occasion du Salon des vins de Montlouis-sur-Loire, les 11 et 12 mars 2006 au château de la Bourdaisière.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.