Vin du Pays basque

VIN DU PAYS BASQUE – vignoble

Une longue histoire

Au Pays Basque, ce sont les moines Augustins de Roncevaux qui plantèrent les premiers pieds de vigne, dans la vallée de Baïgorry au moyen-âge.

Les pentes d’Irouléguy les obligèrent à installer ces vignes en terrasses.

Le vin qui était produit à cette époque permettait de ravitailler les pélerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le vignoble d’Irouléguy

Irouléguy est le plus petit vignoble de France et d’Europe.

Sa superficie totale représente un peu plus de 200 hectares dans un secteur qui comprend Saint-Etienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port et Bidarray.

Grâce au regroupement de petits producteurs des localités voisines, la production s’est développée pour atteindre en moyenne 55.000 hecto-litres par an.

Le vignoble se décline en 5 cépages :

Le cabernet franc, le tannat et le sauvignon produisent des vins rouges et rosés
Le courbu et le manseng produisent du vin blanc

De gros efforts ont été entrepris pour améliorer la qualité du vignoble au fil des années.

L’utilisation de matériels adaptés à la déclivité du terrain, le perfectionnement des techniques de culture et de vinification contribuent aujourd’hui à donner au vin d’Irouléguy un caractère particulier et une réputation mondiale.

Les autres vignobles du Pays Basque

Le vignoble Basque se compose au total de 4 vignobles.

L’Irouléguy est le seul situé sur le sol Fançais. Les trois autres sont situés sur le sol Espagnol.

Le Txakoli d’environ 80 hectares est le plus petit vignoble Basque et certainement d’Europe.

Il produit un vin blanc proche du Courbu avec un léger pétillant.

Le Navarra d’environ 13000 hectares est le plus grand vignoble.

Son appellation se divise en plusieurs sous-appellations : Tierra Estella, Ribeja Alta Baja…

Le cépage ibérique Grenache offre des rosés forts et fruités.

Le Rioja environ 8000 hectares est le vignoble le plus connu.

Son cépage Tempranillo, qui offre des saveurs très fruités, fait du Rioja Alavesa le deuxième vignoble d’Espagne en termes qualitatifs.

VIN DU PAYS BASQUE – Le terroir

A 50 km au sud de Bayonne, au pied du col d’Ibaneta (Roncevaux), le vignoble d’Irouléguy s’enroule au flanc des coteaux de Saint-Etienne-de Baïgorry et de Saint-Jean-Pied- de-Port, sur des terrasses ensoleillées à l’abri du vent du nord.

Les cépages
l’appellation Irouléguy est encépagée en Courbus et Mansengs pour les blancs, en Cabernet et Tannat pour les rouges.

Le Tannat est un cépage typique des Pyrénées, particulièrement riche en tannin.

Son feuillage devient entièrement rouge à l’automne.

En 1970, les vins d’irouléguy accèdent à l’AOC.

Aujourd’hui la surface plantée couvre 185 hectares, dont les deux-tiers en terrasses.

Dans le vignoble d’irouléguy, les pentes atteignent 60%.

Le conseil du sommelier…

Marqué par les cabernets et les tanins plutôt souples, l’irouléguy rouge, à la robe pourpre foncée, déploie un bouquet de fruit mûrs accompagné d’arômes de violette et de cannelle.

l’irouléguy rouge,le servir entre 17° et 20° accompagne les viandes rôties ou en sauce, le gibier les fromages.

Le blanc, le servir entre 8°C à 10°C se boit sur les poissons, les fruits de mer, le pain d’épices, les confitures…

Le rosé, le servir entre 9°C et 12°C sur les poissons et les viandes grillés.

VIN DU PAYS BASQUE – Une grande histoire

La vigne au Pays basque est présente depuis l’antiquité mais la viticulture ne s’y est vraiment développée qu’au 3ème siècle, sous l’occupation romaine.

A la recherche de minerais, les Romains ont sans doute décelé aux alentours du village d’Irouléguy des propriétés particulièrement favorables à la culture de la vigne.

Les coteaux qui dominent le village, sur les contreforts du mont Jara, forment en effet un îlot de calcaire blanc émergeant d’une masse de marnes rouges, propice au développement de la vigne de par son exposition, son microclimat et la nature du terrain.

Dès lors, le nom d’Irouléguy commença à devenir une référence de qualité pour le vin local.

La légende dit même que Roland le Preux, en 778, au Col de Roncevaux, puisa dans ce vin une telle énergie qu’il fendit la montagne d’un coup d’épée…mais cette énergie ne fut-elle sans doute pas assez grande, car il ne put maîtriser ces diables de Basques qui mirent en déroute son armée.

Quoiqu’il en soit, les Moines de l’Abbaye de Roncevaux ont eu du nez en installant un prieuré à Irouléguy au 12ème siècle.

Ils se mirent à cultiver des vergers et de la vigne avec succès.

Leur vin qu’ils proposaient aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle trouvent rapidement place dans les calices.

Au 17ème siècle, le châtelain de Saint-Etienne-de-Baïgorry, le vicomte d’Urdos, entreprend à son tour la culture de la vigne sur les pentes de son domaine, initiative suivie par les paysans de la vallée.

Le vin d’Irouléguy connut alors son heure de gloire au 18ème siècle et ses barriques étaient acheminées, via le port de Bayonne, jusqu’en Allemagne, en Angleterre et aux Pays-Bas.

Malheureusement, l’apparition du phylloxera et l’exode rurale du 19ème siècle marquèrent ensuite son déclin.

Mais, en 1953, une poignée d’hommes décidèrent de replanter et de relancer sa culture.

Le vin d’Irouléguy accède alors à l’appellation VDQS, puis obtient le 29 octobre 1970 le label AOC.

Le plus petit vignoble de France
Situé à 50 km au sud de Bayonne, au pied du col d’Ibaneta (Roncevaux), le vignoble d’Irouléguy s’étend au flanc des coteaux de Saint-Etienne-de Baïgorry, de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Bidarray, à l’abri du vent du nord.

La surface plantée représente 185 hectares, dont les deux-tiers en terrasses, ce qui en fait le plus petit vignoble de France et d’Europe.

L’appellation Irouléguy est caractérisée par une zone de Permien encadré par du Trias et du Dévorien, avec quelques îlots de calcaire et d’ophite en décomposition.

Le décret du 23 octobre 1970 donnant l’AOC, a limité l’encépagement pour les vins rouges et rosés à 2 cépages : Le tannat, bordelesas en basque et cabernet, axeria pour les vins rouges, courbu, xuri cerratia et manseng, ixiriota xuri pour les vins blancs.

Grâce au regroupement de petits récoltants, la production s’est développée pour atteindre en moyenne 55.000 hecto-litres par an.

L’appellation Irouleguy a obtenu de nombreux prix au Concours Général Agricole et sa réputation ne cesse de croître.

La dégustation d’un vin rare et de qualité:

Depuis des années, la qualité du vignoble ne cesse de s’améliorer, notamment grâce à l’utilisation de matériels adaptés à la déclivité du terrain et au perfectionnement des techniques de culture et de vinification.

Le vin d’Irouléguy présente aujourd’hui un caractère particulier et connaît une réputation internationale.
Marqué par les cabernets et les tanins plutôt souples,

L’Irouléguy rouge, à la robe pourpre foncée, déploie un bouquet de fruit mûrs accompagné d’arômes de violette et de cannelle.

L’Irouléguy rouge, à servir entre 17° et 20°, accompagne les viandes rôties ou en sauce, le gibier et les fromages.

Le blanc, à consommer entre 8°C à 10°C, se boit sur les poissons, les fruits de mer, le pain d’épices, les confitures.

Quant au rosé à servir entre 9°C et 12°C, il accompagne merveilleusement poissons et viandes grillés.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.