Able de Heckel

ABLE DE HECKEL – HISTOIRE

Le corps allongé, est légèrement comprimé latéralement, le dos est brun-olive, les flancs argentés et brillants ont des reflets bleus et possèdent une bande longitudinale bleue. La bouche est superbe, la ligne latérale est incomplète, elle s’étend sur 7 à 13 écailles.

Taille : de 5 à 12 cm.

BIOLOGIE : L’Able de Heckel vit dans les eaux lentes ou stagnantes.
En période de fraie soit en mai-juillet, le mâle porte des tubercules nuptiaux sur la tête, sur les écailles et les nageoires. Grâce à 2 petits lobes cutanés, la femelle colle ses ovules (1 mm) en anneaux ou en spirale sur la tige des plantes. Le mâle protège les oeufs pendant l’incubation soit 10 à 12 jours.

ORIGINE ET DISTRIBUTION

Originaire d’Europe centrale et orientale, il serait autochtone dans le nord et l’est de la France : Spillmann (1961) le signale dans la Moselle, le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l’Oise, la Saône, la Marne (étang de Verzy). Il fut introduit en Meurthe-et-Moselle (Pellegrin, 1913), dans l’Allier (étang des Tourets) d’où il s’échappe pour gagner la Bresbre et le Graveron (affluents de la Loire) (Dode, 1914). D’Aubenton et Spillmann, (1977) le signalait dans le bassin de la Seine et de la Saône. Actuellement son aire de répartition est très fragmentée, absent du Nord et de l’Est de la France, il semble avoir colonisé les départements bretons à l’exception du Finistère.

PÊCHE :

L’Able se pêche au coup avec des lignes très fines identiques à celles utilisées pour l’Ablette.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.