Alliaire

Alliaire ou alliaria petiolata.

Une feuille magique que j’utilise crue pour en piéger tous les arômes “aillés”. Hélas sa saison est éphémère. Autres noms : Herbe à l’ail ,Pied d’âne.

Si un jour, vous vous baladez dans les Carpathes, nous voulons dire, le bois de Vincennes, et que vous craignez les vampires… vous pourrez toujours essayer d’utiliser l’alliaire… Ses feuilles au moindre froissement dégagent une forte odeur d’ail… et si cela ne suffit pas pour repousser les vampires, invitez-les à manger une salade campagnarde accompagnée de feuilles d’alliaires finement coupées, c’est un délice… Et s’ils ont encore faim, il ne vous reste plus qu’à vous sauver!!! Elles relèvent très bien les salades, les sauces froides sans les problèmes de ranciment liés à l’ail. Cette plante classée dans les crucifères en dehors de la région méditerranéenne se fait plutôt rare. La récolte se fait au printemps. On la trouve dans des endroits ombragés, près des haies, dans les jardins ou elle élève sa tige jusqu’à 1 mètre de haut. Sa tige feuille se termine par de brèves grappes de fleurs blanches, petites vite remplacées par de grêles siliques. Plante vivace à l’odeur alliacée, qui sent l’ail surtout quand on la froisse, aux feuilles dentées grossièrement, pétiolées et arrondies sur la base de la tige et triangulaires sur l’autre partie.

ALLIAIRE – VERTUS

Propriétés Médicinales et Vertus.

Ses feuilles sont dépuratives et diurétiques. Ses feuilles sont appliquées en cataplasme . l’Alliaire est une plante avant tout antiseptique et détersive. Elle est antiscorbutique comme beaucoup de crucifères, elle calme la toux.

Cette plante s’utilise uniquement fraîche car la dessiccation lui fait perdre toutes ses propriétés médicinales. En usage interne, elle se consomme en décoction à raison de 30 à 50 grammes par litre d’eau, en usage externe, elle s’utilise pour faire des pansements sur les plaies infectées, purulentes et même gangreneuses. SIMON PAULI en 1666 disait en parlant de l’alliaire « elle résiste à la pourriture, elle déterge et modifie les ulcères putrides et sordides ». Elle serait aussi maîtresse dans l’art de soignerl’impétigo. toutes ces indications ne sont pas médicales ,il faut vous rendre chez un médecin herboriste pour régler votre problème.

ALLIAIRE – CUISINE TRADITIONNELLE

Famille des Brassicacées soit crucifères. Cueillette : Feuilles, inflorescences, graines, avril-juillet.
Les feuilles peuvent être récoltées pendant toute la période de végétation de la plante, mais elles sont meilleures à manger crues lorsqu’elles sont jeunes, avant la floraison.
Particularités de la plante :
odeur d’ail, forme souvent des colonies, feuilles larges et dentées,
attention à son amertume. Après cuisson, c’est elle qui domine alors que le goût d’ail s’évapore.

Les feuilles crues hachées servent de condiment sur divers plats comme les salades, les soupes, etc. En légumes cuits . Les fleurs en décor. Les graines, à saveur de moutarde, s’emploient comme épices.
Les graines très piquantes peuvent servir de substitut à celles de la moutarde. Les feuilles crues assaisonnent la salade et les feuilles cuites peuvent se manger en légumes. A la campagne, on l’emploie fréquemment pour parfumer les sauces, ragoûts et viandes salées.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.