Anchois

ANCHOIS – VERTUS

De par son origine et sa préparation, l’anchois est le produit bio par excellence. L’anchois est un produit riche en calcium, en vitamine D qui donne de l’énergie et en huile omega 3 qui régule le cholestérol. Il protège des maladies coronariennes. A l’aube du XXIe siècle, l’anchois correspond parfaitement à la demande des consommateurs qui de plus en plus recherchent des produits naturels et authentiques parfaitement sains et nutritifs.

La transformation de l’anchois n’est pas une industrie, mais un art. Tout comme le bon vin, seuls l’homme et la nature peuvent réaliser ce travail qui demande compétence, savoir-faire et passion.

l’anchois largement pourvu en lipides, fait partie de la famille des poissons gras. Ses graisses constituées d’acides gras poly-insaturés, réputées pour entretenir le système cardio-vasculaire, sont très bonnes pour la santé. l’anchois apporte aussi des vitamines précieuses en quantité non-négligeable. Les poissons à chair grasse possèdent des acides gras de type omega 3 qui diminuent les risques d’athérosclérose. Bien plus, ceux qui ont déjà subi des problèmes cardiaques, peuvent diminuer ainsi les risques de récidive et empêcher la réobstruction des artères. C’est certain que les autres ingrédients du repas doivent prendre en considération le tableau des éléments préventifs ou réducteurs.

ANCHOIS – HISTOIRE

La qualité d’une tradition vient souvent de sa culture dans le temps. Un produit qui a traversé l’histoire et les âges est toujours fabuleux. Plus près de nous, en France un document rapporte qu’en 1397, un vaisseau chargé de Thons, de Sardines et d’Anchois salés, part en direction du Levant.

Louis XI, en 1466, exempte certaines populations de paiement de la gabelle “pour faire grandes salures de poissons”. Les même gestes qu’il y a deux mille ans. Manufacture d’anchois… ainsi se nomme l’outil de transformation. Et de ce fait, il n’existe pas de machine, même la plus sophistiquée, qui puisse remplacer le savoir-faire et la dextérité manuelle pour la préparation de l’anchois. La façon de travailler l’anchois, du salage au filetage, se perd dans la nuit des temps. La maturation en fûts dans le sel prend de longs mois et nécéssite des soins quotidiens. A La Monégasque, les ouvrières remplissent un à un, boîtes et bocaux… Leur “tour de main” est unique pour disposer les filets en rangées concentriques ou les rouler autour des câpres.

Louis XI devait aimer les anchois… Le salage du poisson et notamment des anchois était déjà couramment pratiqué dans l’Antiquité par les Phéniciens et les Grecs.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.