Canard

CANARD – CUISINE TRADITIONNELLE

Le canard est une volaille à chair brune. Lorsqu’il est jeune jusqu’à 5 à 6 mois environ, on peut en faire un bon rôti, il sera accompagné de légumes tournés et glacés cuits avec eau, sel et sucre. Lorsqu’il est plus âgé, le canard sera poêlé ou braisé voir les modes de cuisson dans la section Viandes, et une garniture de fruits ananas, citron, pêche, etc… conviendra bien à sa chair un peu grasse.

Sur le marché, on trouve des canards assez fins, le canard rouennais et le canard nantais, réputés très tendres, sont délicieux rôtis. De 1,200 kg à 2 kg, ils servent jusqu’à 4 personnes maximum. La chair de poitrine étant plus exquise que celle des membres, les amateurs sont nombreux. Donc, si vous avez de bons mangeurs et surtout des connaisseurs autour de la table, prévoir le poids du canard en conséquence.

CANARD – ASTUCES ET RESTES

Conservation : Quelle que soit la volaille, elle ne doit pas être vidée quand on ne la consomme pas immédiatement ou du moins dans les 48 heures. En effet, les viscères empêchent l’oxydation des chairs. Il est donc préférable d’acheter une volaille entière et la vider soi-même.

Lavage : Il n’est pas du tout inutile de laver sous l’eau du robinet, l’intérieur de la volaille afin d’éliminer toute trace de fiel.

Farcir : Lorsqu’on farcit une volaille, il est préférable de précuire la farce avant. Si on met la farce à cru, il y a peu de chance pour que celle-ci soit bien cuite.

CANARD – HISTOIRE

Son origine remonte au règne de Philippe IV d’Espagne en 1650. Des émigrés espagnols sont arrivés sur les côtes de Vendée. Ils ont capturé des canards sauvages nombreux dans les marais, et les ont domestiqués. Ce sont les habitants des marais appelés « maraîchins » qui ont continué à élever ce canard désormais très renommé et connu sous le nom de canard Challandais.

Il est élevé dans les marais côtiers qui s’étendent environ sur 35 kilomètres le long du littoral et 15 kilomètres dans les terres au nord de la Vendée. Cette région convient parfaitement à cet animal, de par son climat, son sol marécageux et son alimentation en eaux par canaux qui descendent de la Loire et du Lac de Grand Lieu. Le climat tempéré, le sol riche en sels minéraux et l’eau douce favorisent une formation rapide des canards, puisqu’à neuf semaines, ils atteignent parfois un poids de trois kilos.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.