Les Traditionnellement les fêtes de Noël commencent le premier dimanche de l’ Avent et se terminent à l’ Epiphanie. Comme toutes les fêtes, celles de fin d’année trouvent leurs origines dans les traditions populaires ancestrales et dans la tradition chrétienne. Ainsi la période de l’avent correspond aux fêtes païennes du solstice d’hiver, mais le mot Avent vient du latin adventus qui signifie "venue, avènement". L’avent est donc la période durant laquelle les chrétiens se préparent à la naissance du Christ.

La période de l’l’Avent débute le troisième dimanche avant Noël, soit entre le 27 novembre et le 3 décembre. Les premières traces de la célébration de l’Avent comme fête chrétienne remontent au VI siècle.
Chaque pays ou région célèbre différemment cette période de l’Avent , mais tous donnent une très large place à la lumière. Certains allument des bougies et des lumières éclairant les fenêtres des maisons le 8 décembre, d’autres fêtent Sainte Lucie en fabriquant des couronnes ornées de bougies.
L’Avent est aussi le temps des préparatifs de Noël, c’est le temps des marchés de Noël, des veillées, des santons et des crèches faites maison.
L’Avent est la période pendant laquelle les chrétiens préparent Noël. Le mot Avent vient du latin " adventus" qui signifie venue. L’Avent est donc l’attente de la venue de Jésus-Christ. L’Avent est une période de joie qui permet de se préparer à l’esprit de Noël. L’Avent est le temps des préparatifs de Noël.
L’Avent désigne la période précédent Noël, l’Avent concerne le 4 semaines précédent Noël. Le premier dimanche de l’Avent marque le début de l’année liturgique religieuse tant pour les catholiques que pour les protestants
.


Les Origines de l’avent…
L’origine de l’Avent se situe dans la période gallo-romaine. Les chrétiens de Gaule et d’Espagne se préparaient à Noël en procédant à un jeûne, mais l’Avent n’a été officiellement instauré qu’au VI ème siècle à Rome. A l’origine l’Avent débutait par un jeune, jusqu’au XIIIème siècle, l’Avent était caractérisé par un jeûne commençant le 11 novembre jour de la Saint Martin. Contrairement au jeûne du Carême, la période de l’Avent est caractérisée par la joie et l’allégresse.
Dès son origine l’Avent se déroulant dans la période la plus sombre de l’année, les préparatifs de la fête de noël sont l’occasion d’apporter joie et lumière dans les maisons. Les maisons ont été progressivement décorées de bougies et lanternes pour lutter contre l’obscurité et de branchages persistants pour lutter contre le dépouillement de la nature.
Les origines de l’Avent étant associées à la lumière, l’Avent nécessairement est la période des lumières, des bougies, des couronnes pour décorer la maison et l’emplir de lumière.
Il semble que les premières couronnes de l’Avent soient apparues au nord de l’Allemagne ou en Prusse. 

Elles se sont en premier lieu développées dans les pays germaniques et autrichiens avant de gagner un grand nombre de pays du nord y compris l’est et le nord de la France. Ces couronnes de l’ Avent sont traditionnellement suspendues au plafond, posées sur un meuble ou au centre de la table familiale. Elles sont faites de branches d’if, de sapin, de laurier, de houx, de gui ou de lierre. Les branches sont tressées ou attachées sur une couronne de paille, puis la couronne de l’Avent est décorée de baies, de fruits et de fleurs ramassées en forêt. Quatre bougies sont déposées sur les couronnes, une pour chaque dimanche de l’Avent. Fabriquer une couronne de l’Avent traditionnelle…

Le premier dimanche de l’Avent on allume la première bougie, qu’on laisse brûler quelque temps, puis on l’éteint. Le dimanche suivant on rallume la première bougie puis une seconde et ainsi de suite pour tous les dimanches jusqu’à Noël. Le dimanche qui précède Noël, les 4 bougies sont allumées.



Sainte Lucie…
Le 13 décembre est la sainte Lucie, une fête et tradition de Noël importante pour la Suède et certains pays du nord de l’Europe. La première couronne que l’on trouve est celle de Sainte Lucie. En Suède, tous les 13 décembre, la plus jeune des filles de la famille se pare d’une couronne de verdure où se trouvent 5 à 6 bougies. La jeune fille est vêtue d’une aube blanche ceinturée de rouge, et accompagnée de ses sœurs et frères elle apporte un plateau de friandises et de pâtisseries traditionnelles à ses parents. Fabriquer une couronne de Sainte Lucie
Les filles portent des couronnes d’argent alors que les garçons sont coiffés d’un chapeau pointu orné d’étoiles. Fabriquer un chapeau de Saintet Lucie
Sainte Lucie était une riche sicilienne qui aurait distribué tous ses biens aux pauvres avant d’entrer au couvent. L’un de ses prétendants éconduit la fit emprisonner et condamner mais elle fût miraculeusement protégée. En Suède la légende raconte qu’une dame Lucie, sous la protection de Sainte Lucie, serait apparue lors d’une période de grande disette et qu’elle aurait apporté des vivres aux habitants par bateau.



Saint Nicolas…
Dans la nuit du 5 au 6 décembre et le 6 décembre, Saint Nicolas distribue aux enfants sages des friandises et des cadeaux. Dans certains pays du nord de l’Europe saint Nicolas est plus important encore que le Père Noël.
Fêtée le soir du 5 décembre et la journée du 6 décembre, la Saint Nicolas est une fête plus ancienne que Noël. Dans certains pays d’Europe elle est plus attendue et plus fêtée que Noël même. Durant plusieurs siècle le marché de Noël de Strasbourg s’appelait le Marché de Saint Nicolas. 
Saint Nicolas est l’un des ancêtres possible du Père Noël 
Saint Nicolas est né à la fin du III e siècle en Asie mineur dans la région correspondant à la Turquie actuelle. Saint Nicolas était l’ évêque de Myre. Il était réputé pour ses largesses, sa bonté et par sa volonté de combattre les cultes grecs et romains. 

L’évêque Nicolas accomplit de nombreux miracles. Il sauva des matelots qui allaient se noyer. Il multiplia la farine pour préserver une région de la famine etc…
Il fut emprisonné puis tué aux temps des persécutions sous l’Empire Romain. Il serait décédé un 6 décembre 343. Le 6 décembre est le jour anniversaire de sa mort, il est mort en 343 à Myre, mais ses reliques furent transportées en Italie.
Après sa mort de nombreux miracles lui sont attribués. On dit que de sa tête jaillit une fontaine d’huile et de ses pieds une source d’eau et que de tous ses membres, il sort une huile sainte qui guérit beaucoup de personnes.

On lui prête de nombreux miracles dont celui qui inspira la chanson des 3 enfants et du boucher. Un doigt dérobé aux reliques de Saint Nicolas par un chevalier lorrain et conservé dans l’église de Saint Nicolas-de-Port se trouve à l’origine de cette légende. Des chevaliers enchaînés par les infidèles furent miraculeusement transportés devant le portail de l’église de Saint Nicolas-de-Port et libérés. Au fil des siècles cette légende a été remplacée par celle des 3 enfants et du boucher.

Les miracles attribués à St Nicolas étant très nombreux, il est le saint patron de nombreuses corporations ou groupes: les enfants, les fiancés, les navigateurs, les prisonniers, les avocats …



La Description de Saint Nicolas… 
A chaque pays, chaque région correspond une description de Saint Nicolas. N’hésitez pas à surfer sur Internet et à rechercher dans les livres les autres descriptions de Saint Nicolas.

Voici la plus courante :
Saint Nicolas est habillé comme un évêque :
o Grande barbe blanche
o Mitre
o Crosse
o Long manteau rouge ou violet
Saint Nicolas a l’air souriant, bon, généreux comme un bon vieux grand-père.


Noël 
La fête de Noël comme anniversaire de la naissance du Christ remonte au IV siècle. La date réelle de la naissance du Christ n’est pas connue et la date du 25 décembre a été choisie par l’église romaine aux alentours de l’an 354. Cette décision correspondait à la volonté de l’église romaine de supplanter les fêtes païennes existant ce jour là. Avant cette période, la naissance du Christ était fêtée le 6 janvier jour de l’Épiphanie .
Les origines du nom Noël sont diverses, pour certains Noël est la contraction du mot latin novella qui au Moyen-Âge servait à annoncer les bonnes nouvelles " Noël! Noël !". Pour d’autres le nom trouve son origine dans l’expression latine natalis dies qui signifie jour de naissance. Pour d’autres encore, le mot Noël viendrait du gaulois Noio hel qui signifie nouveau soleil.
Enfin la fête de Noël porte un nom très différent selon les pays, ainsi le mot Christmas signifie messes du Christ alors que le terme allemand Weihnachten signifie nuits sacrées.



Le Nouvel An
La nouvelle année est fêtée dans le monde entier, même si la date varie selon le calendrier utilisé. Pour en savoir plus consultez les fiches sur les calendriers du monde. La nuit de la Saint Sylvestre porte le nom du pape Sylvestre qui contribua au IV siècle à l’établissement et à la reconnaissance de l’église romaine.
La fête du nouvel an est très ancienne et trouve son origine à Rome. La nuit précédant le premier janvier, les romains faisaient un long repas qui permettait d’attendre l’arrivée de la nouvelle année. La tradition voulait que plus le nombre de plats servis au court de ce repas était grand, plus l’année serait prospère et abondante. Suivant le rythme de la colonisation romaine la fête du nouvel an a gagné tous les pays de l’ancien empire romain.
Le Nouvel An tombe le premier janvier, c’est le premier jour de l’année selon le calendrier Grégorien. Le premier janvier correspond au solstice d’hiver pour l’hémisphère nord. La tradition du Nouvel an est très ancienne, les premières traces des origines de cette fête remontent à Babylone environ 2000 ans avant Jésus-Christ !
Le jour du premier janvier, il est de tradition d’organiser un grand déjeuner familial pour fêter l’arrivée de la nouvelle année en famille. Le repas du nouvel an est souvent l’occasion de donner des étrennes aux enfants, pour certains cette tradition vient de la Rome antique où les romains s’échangeaient des pièces et des médailles à l’occasion du changement d’année.



Le Repas du nouvel An

Tout comme le réveillon, le repas du nouvel an doit être un repas d’abondance et de profusion.
La veille du nouvel an est le 31 janvier. Le réveillon donne lieu à une grande fête destinée à enterrer l’ancienne année et célébrer la nouvelle année. En fait, quand on parle de nouvel an on évoque généralement le réveillon de la saint Sylvestre qui a lieu le 31 décembre de chaque année. 



Un peu d’histoire du Nouvel An
La fête du nouvel an ne s’est pas toujours déroulée le 1er janvier !
La tradition du nouvel an remonte à Babylone environ 2000 ans avant Jésus-Christ. Les babyloniens organisaient une fête en l’honneur du dieu Mardouk qui protégeait les récoltes. Cette fête se déroulait au printemps.
Le nouvel an n’est pas toujours tombé le 1er janvier, la date a changé selon les époques et les calendriers en vigueur. Sous le calendrier julien instauré par Jules César et le calendrier grégorien, le premier janvier est le premier jour de l’année. Avant et après Jules César l’année ne commençait pas le 1er janvier. Il faut attendre l’instauration du calendrier grégorien du pape Grégoire XIII pour que l’année commence le 1er janvier.*


La Veille du Nouvel An: Le Réveillon
Le nouvel an est accueilli par le réveillon qui fait le lien entre l’ancienne et la nouvelle année.


Les Étrennes du Nouvel An
Le repas du nouvel an est souvent l’occasion de donner des étrennes aux enfants, pour certains, cette tradition vient de la Rome antique où on s’échangeait des pièces et des médailles à l’occasion du changement d’année. Cet échange remonte à l’époque du règne du roi Tatius Sabinus, roi des Sabins, qui reçut un bois sacré de la déesse Strenia en gage de bon augure pour l’année à venir. Cet échange c’est généralisé à l’ensemble de Rome, mais peu à peu le bois de verveine a été remplacé par des pièces et des médailles. Ces présents étaient des échanges de bons présages pour l’année à venir et des gages d’amitié entre romains.
Le mot étrennes vient donc du latin et fait référence à un cadeau symbole d’heureux présage.
Les étrennes sont aussi les sommes d’argent que l’on donne aux employés de maison et aux personnels des services de ville et services publics comme les pompiers, le facteur ou les éboueurs.



Les Cartes de Vœux du Nouvel An
La carte de vœux est une tradition incontournable du nouvel an.
Certains font remonter l ‘origine de la carte de vœux aux chinois, mais leur apparition en Europe date en fait du Moyen-Âge. En fin ou début d’année les religieuses envoyaient un menu présent à leur famille en l’accompagnant d’une lettre de vœux peinte à la main.
Cette tradition a disparu au XVI ème siècle pour revenir en force XVIII ème siècle. la première carte de vœux est anglaise. Elle a été dessinée par John Calcott Horsley en 1843. Cette carte lithographiée et coloriée à la main a été envoyée en 1000 exemplaires. Dès 1860 l’envoi de carte de vœux c’est généralisé en rencontrant un franc succès.

En fait, il existe deux sortes de cartes de vœux :
o Les cartes de vœux de Noël qui sont envoyées en décembre par les anglais et anglo-saxons
o Les cartes de vœux du nouvel an qui sont envoyées dès le 1 er janvier pour souhaiter une bonne et heureuse année à ses proches et sa famille.
La carte de vœux permet d’envoyer ses vœux de bonne année aux membres de la famille comme aux amis.



Le Gui et le Houx 
Le gui et le houx présent au réveillon et au repas du nouvel an sont un héritage des traditions et croyances anciennes. Depuis toujours le feuillage vert du gui et du houx leur confère des pouvoirs surnaturels. Pour les druides celtes le gui et le houx portaient bonheur, nous avons gardé l’habitude de nous embrasser sous le gui, le soir du réveillon de la saint Sylvestre, en gage de bonheur sentimental et de mariage dans l’année pour les célibataires.
Mais le bonheur n’était pas le seul pouvoir positif du gui, pour les celtes, il permettait aux femmes d’avoir beaucoup d’enfants, il protégeait du mauvais sort et garantissait des récoltes abondantes.

Dans la symbolique chrétienne le houx est plus important en raison de son feuillage persistant et de ses baies rouges, et il était traditionnellement réservé pour Noël. Aujourd’hui le houx est lui aussi utilisé dans la décoration du nouvel an.



Le Réveillon de la Saint Sylvestre…
C’est un pont entre le passé et l’année à venir…
Le réveillon du nouvel an ou de la Saint Sylvestre, dernier jour de l’année, tombe le 31 décembre. Il est de tradition d’organiser l’attente de la nouvelle année dans l’abondance et dans la joie. Dans la tradition, plus les mets sont variés et riches plus le réveillon sera de bon augure pour l’année à venir. Le réveillon du nouvel an se fête généralement avec les amis, mais c’est aussi l’occasion de faire la fête avec de parfaits inconnus, ce qui compte étant le plaisir de la fête. Ainsi le réveillon du nouvel an est l’occasion de scènes que l’on a peut l’habitude de vivre : concerts de klaxons, farandoles de rue, embrassades sous le gui. Et toute la nuit des "Bonne année" fusent de toutes parts.
Tous les débordements de joie et d’allégresse sont possibles le jour du réveillon de la Saint Sylvestre. Ces débordements doivent s’accompagner de sons qui selon les croyances anciennes auraient le don de faire fuir les mauvais esprits et les démons.

Il ne peut donc y avoir de Réveillon du nouvel An sans:
repas abondant
musique
pétards
cotillons
confettis
serpentins
et autres accessoires …

Le réveillon est une tradition assez récente qui s’est installée vers la fin du XIX ème siècle.


L’Épiphanie 
Jusqu’au IV siècle l’Epiphanie était le jour anniversaire de la naissance du Christ. L’Épiphanie est la célébration de l’adoration des mages. le nom Épiphanie vient du mot grec Epiphaneia qui signifie apparition ou avènement. L’Epiphanie était à l’origine des fêtes païennes d’Arabie et Égypte.
Ce n’est que plus tard que la tradition de la galette des rois est apparue. Les premières mentions de la galette remontent à 1311.




En savoir plus sur l’Epiphanie
L’Epiphanie est une fête chrétienne ayant une signification différente pour les chrétiens d’Occident et les chrétiens d’Orient (Chrétiens orthodoxes). Pour les premiers l’Épiphanie est l’adoration de Jésus par les rois mages alors que pour les seconds il s’agit de la date anniversaire du baptême du Christ.
Le mot Epiphanie vient du grec epiphaneia qui signifie apparition ou avènement.
L’Épiphanie s’appelle aussi le jour des rois en l’honneur des rois mages qui, selon la tradition chrétienne, seraient venus offrir des cadeaux à Jésus lors de sa naissance. Selon la tradition les rois Mages étaient au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. L’éphiphanie est le jour de la galette des rois !
La Galette des Rois
Si l’Épiphanie est une fête religieuse, l’origine de la galette des rois est elle totalement païenne. Elle trouve son origine dans la fête romaine des saturnales. La tradition romaine voulait, qu’à l’occasion des saturnales un roi soit élu parmi les jeunes soldats. Ce"roi " pouvait alors commander tout ce qu’il lui plaisait. Cette tradition a évolué et a perduré au cours des siècles en trouvant sa place le jour de l’Épiphanie.
Selon les régions la galette des rois est un gâteau rond en pâte feuilletée fourrée ou non, une couronne garnie de fruits confits à l’intérieur duquel a été placée une fève. Celui qui découvre la fève est le roi ou la reine. Selon la tradition le plus jeune enfant de la famille se glisse sous la table et désigne la part revenant à chaque convive.
Ce n’est qu’en 1875 que la fève a été remplacée par la fève en porcelaine de Saxe.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poulet mariné

En vedette, aujourd’hui

Nouveautés