Carte des vins de Savoie et de Bugey
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Les vins de Bugey et les mets

Histoire de la région Bugey

Repères historique

Age de Pierre
Les premiers hommes ont habité les grottes du Bugey où on a retrouvé leurs restes.

Age de Bronze et du Fer 3 ou 4000 ans Av. J.C.
Certains "murgers" sont élevés en tombeaux par les peuplades qui sont probablement venues d’Asie.

Epoque Gauloise
Le Haut Bugey est peuplé par les SEQUANES,
Le Bas Bugey par les ALLOBROGES; les AMBARRES s’étendent sur
une partie du Bugey Occidental.

Epoque Gallo Romaine
Maintes traces de civilisation subsistent dans les vallées.
IIème siècle
Début du Christianisme.

IIIème siècle
Invasions barbares.

V ème siècle
Invasion pacifique par les Burgondes.

VIème siècle
Fondation des Abbayes d’Ambronay, St Benoît, St Rambert.
VII ème siècle
Fondation de l’Abbaye de Nantua.

VIII ème siècle
Les Sarrasins pénètrent en Bugey et s’intègrent dans les montagnes.

IXème siècle
Les Hongres détruisent les Abbayes d’Ambronay de St Benoît et de Nantua.

Xème siècle
Les moines fondent peu à peu des prieurés qui deviendront des paroisses.

Du V ème au Xème siècle

Le Bugey appartient au Royaume de Bourgogne.

Du XIème au XIII ème siècle
C’est l’anarchie féodale. Le Bugey est partagé entre les Sireries de Coligny et de Thoire. Les terres abbatiales
restent indépendantes.

Fin du XIII ème début du XIVème siècle
De nombreuses agglomérations obtiennent la Franchise 1292 Poncin, 1319 Pont d’Ain, 1328 St Germain, 1329
Pérouges, 1337 Ordonnas.

XIV ème siècle
Le Comte de Savoie s’octroie le Bas-Bugey.

XV ème siècle
Le Haut Bugey acheté par la Maison de Savoie aux Sires de Thoire-Villard.

Fin du XV ème siècle
L’Inquisition brûle ou pend de nombreux hérétiques.
1536-1559

François 1er occupe le Bugey et la Bresse. En 1559, le Bugey est rendu à la Savoie par le Traité de Cateau-Cambrésis.
17 janvier 1601

Traité de Lyon incorporant définitivement la Bresse, le Bugey et le Pays de Gex à la France. Henri IV avait à se plaindre du Duc de Savoie, allié des Espagnols, et qui refusait de lui rendre le Marquisat de Saluces. Il fit envahir la Bresse en 1594, puis en 1595.Il y eut une trêve suivie du Traité de Vervins. Mais la guerre recommença en 1600

ORIGINES DU VIGNOBLE DE BUGEY

Le vignoble bugiste a une origine gallo-romaine. Lieu de passage des armées romaines puis des invasions sarrasines, le Bugey ballotté de royaume en royaume, passe sous la souveraineté du Comte de Savoie en 1077 pour six siècles. Il prend ainsi son essor à partir du 11ème et 12ème siècle à la faveur de l’implantation des abbayes cisterciennes sur le territoire :

l’Abbaye de Saint-Sulpice, située sur la commune de Thézillieu, développera son vignoble dans le clos de Machuraz à Artemare et sur les coteaux de Virieux-le-grand et de Rossillon.
Les Dames de Bons poursuivront l’expansion au prieuré de Conzieu. Les chartreux de Pierre Châtel dans le Bas-Bugey. Les moines d’Arvières sur le coteau de Seyssel et de Corbonod.
Le traité de Lyon de 1601 unit pour toujours le Bugey à la France; il devient une marche frontalière avec tout ce que cela implique de dangers mais aussi de dynamisme.
Le Rhône dès lors sert de frontière naturelle entre le Bugey, englobé au département de l’Ain à la Révolution Française et la Savoie jusqu’à son rattachement à la France en 1860.
Son exploitation remonte à l’antiquité. Elle était florissante à l’invasion romaine à un point tel que l’envahisseur en craignait la concurrence. Ce sont ensuite les moines, nombreux dans la région, qui au Moyen-âge, développèrent le vignoble.

Grâce aux abbayes qui existaient autrefois, cette région possédait de nombreuses vignes. Cette région d’ailleurs était rattachée à la Bourgogne. La reconnaissance officielle du vignoble date de 1963.Le vignoble du Bugey, situé dans le département de l’Ain, fut reconnu en 1963. Cette région qui fut rattachée à la Bourgogne fut jadis un renom et une étendue importante grâce aux abbayes alors qu’aujourd’hui l’encépagement se retrouve dispersé et réduit.

Les vignes s’étendent sur les pentes les mieux exposées du Jura sur des sols très variés: calcaire sur les coteaux, marneux et argileux aux bas des pentes. Le climat est plutôt océanique avec des influx continentaux et méditerranéen.

LES CEPAGES REGIONAUX DU BUGEY

L’encépagement est varié du fait de la diversité des sols, des sous sols et de l’exposition d’un vallon ou d’un coteau à l’autre. Les cépages locaux ont sans doute été sélectionnés dès le Moyen-Age par les moines.

1 – Les cépages locaux :
en rouge : Mondeuse
en blanc : Altesse, Jacquère, Molette, Mondeuse Blanche

1 – CEPAGES LOCAUX
LA MONDEUSE en rouge
Ce cépage donne des vins rouges solides, profonds et tanniques, bien pourvus en arômes (cassis, poivre) et qui vieillissent parfaitement.
Origine : cépage autochtone
Synonymes : La Dame (dans l’Ain), Cotillon des Dames (à Treffort), Gros Chétuan, Savoyanche, Monteuse (dans le Bugey justement!), Marsanne ronde (à Saint-Marcelin), Grosse Syrah (dans la Drôme).
La Mondeuse en France : Savoie-Bugey
La Mondeuse dans le Bugey : Sur l’ensemble du vignoble sauf la région de Cerdon.

Crus du Bugey à base de Mondeuse noire : Bugey rouge (appelé Bugey Mondeuse tout simplement), Manicle rouge.
La Mondeuse forme le fond des vignobles renommés de Savoie et de l’Ain. Avant le Phylloxéra, on la rencontrait aussi dans l’Isère, le Jura, l’Yonne. C’est un cépage dont les caractéristiques sont très proches de la Syrah, un autre cépage cultivé dans les côtes Rôties, nord des Côtes du Rhône. Il doit de préférence être taillé court pour limiter sa vigueur.

Sa vinification est traditionnelle : traditionnellement, les cépages sont vinifiés séparément et les vins produits restent mono cépage. C’est pourquoi le vin issu de ce cépage est tout simplement appelé Mondeuse.
La Mondeuse donne un vin rouge solide, tannique, apte au vieillissement, et étonnamment fruité.

L’ALTESSE en blanc
est un cépage riche et noble qui donne des vins blancs doux pétillants dont les arômes fruités ou de miel s’expriment totalement en vieillissant (5 à 8 ans de garde).
Origine : autochtone de la Savoie ou peut-être importé de Chypre.
Quelques synonymes : Roussette haute à Seyssel (vignoble mitoyen du Bugey), Sérène blanche à Voreppe, Mâconnais, Prin blanc en Savoie, …
L’Altesse en France :
L’Altesse dans le Bugey : région de Montagnieu, commune de Virieu-le-Grand.
Crus du Bugey vinifiés avec l’Altesse : Roussette du Bugey.
L’Altesse est un cépage délicat et très particulier : comme la Mondeuse, il se cultive dans les terrains lourds et argileux. Il produit un vin blanc doux, pétillant qui mousse très bien au printemps suivant sa récolte. Les fermentations se font lentement, à basse température. Le vin est mis en bouteilles après 2 ou 3 soutirages pour ralentir ces fermentations. Dans d’autres régions françaises, l’Altesse permet l’élaboration de vin blanc sec.
Historique : d’après une tradition ancienne rapportée par TOCHON et reprise par P. GALET le fils d’Amédée VIII, Duc de Savoie, "épousa vers le milieu du XV ème siècle Charlotte de Lusignan, unique héritière d’Arménie, de Chypre et de Jérusalem; c’est à cette époque qu’il faudrait faire remonter l’introduction en Savoie du plant d’Altesse, car peu après, Louis et Charlotte furent chassés de leur royaume par Jacques, frère naturel de la reine".
De son côté M. de SEYSSEL indique que ce serait Amédée VI (14ème siècle), revenant d’Orient qui aurait amené les plants de Chypre dans son vignoble de Lucey.
De toute façon, quelle que soit la bonne version, les relations avec Chypre sont évidentes et VERNEILH, préfet du Mont-Blanc en 1804, rapporte dans son ouvrage "que les plants désignés furent anciennement apportés de l’île de Chypre par les Ducs de Savoie ou par les personnes de leur suite".PULLIAT, toujours rapporté par P. GALLET, "donne une autre version d’après MOLL de Faverges : le nom du cépage viendrait du coteau des Altesses, mot qui dans le patois du pays signifie escaliers ou gradins, tels que ceux qui ont du être créés pour établir le vignoble". Note : c’est tout de suite moins exotique comme version.
Pour appuyer la théorie de Chypre, P. GALLET rapporte que "au cours de nos travaux de délimitation des vins de Savoie, nous avons identifié l’Altesse à un autre cépage, le Furmint de Hongrie" (également appelé Tokay dans le Midi) "dont les meilleurs crus étaient réservés à la table des empereurs d’Autriche-Hongrie. C’était donc le plant donnant le vin des Altesses, et par contraction le cépage a pu être appelé Altesse. Il est fort possible qu’au moyen-âge l’aire du Furmint se soit étendue jusqu’à Chypre au moment de la domination des Templiers et des Lusignan. Puis les Turcs dévastèrent l’Île et beaucoup de vignobles furent détruits." Si l’on regarde de près le clone de Tokay, venant de Hongrie et cultivé à l’Agro de Montpellier, on s’aperçoit que les feuilles adultes sont identiques à celles de l’Altesse.
"Dès lors on s’explique bien le faciès oriental de l’Altesse et la valeur des vins obtenus avec ce plant noble".

LA JACQUERE en blanc
Ce cépage produit des vins blancs vifs, légers à l’estomac et très agréables à consommer dans l’année.
Origine : autochtone de la Savoie (semble t-il)
Quelques synonymes : Roussette (par erreur !), Coufe-chien à Roussillon dans l’Ain, Cherché, Robinet (!) à Conflans, …
La Jacquère en France : cépage dominant de la Savoie (Apremont); Haute-Savoie (région de Frangy).
La Jacquère dans le Bugey : sur l’ensemble du vignoble sauf la région de Cerdon.

Crus du Bugey vinifiés avec de la Jacquère : Bugey blanc, Bugey brut (mousseux).
La Jacquère est un cépage assez productif et de vigueur moyenne. Il se développe bien dans les terrains graveleux et calcaires comme on en trouve dans le vignoble du Bugey. La couleur des grains mérite d’être soulignée car elle varie du vert clair au jaune d’or, devenant rosée à parfaite maturité. A vous de le voir maintenant en vous promenant dans les vignes !
Les vins issus de la Jacquère sont vifs (acides mais avec une fraîcheur agréable), pâles, légers à l’estomac (à tel point qu’on leurs confère des qualités diurétiques) et ont un goût typique de pierre à fusil.

LA MOLETTE en blanc
Origine : autochtone de Savoie.
Quelques synonymes : Ce cépage n’a pas de synonymes. Il a par erreur été parfois confondu avec le cépage de la Mondeuse blanche
La Molette en France : Région de Seyssel, Charpignat (au bord du lac du Bourget), …
La Molette dans le Bugey : on en trouve sur l’ensemble des zones de l’appellation depuis plus d’un siècle.
Crus du Bugey vinifiés avec la Molette : Bugey brut autour de Belley et Groslée.
Son fruité, sa finesse et son élégance ont fait le succès des vins pétillants.

LA MONDEUSE BLANCHE en blanc
Ce cépage donne des vins blancs d’une conservation exceptionnelle 30 ans! "qui se dorent en vieillissant" d’après TOCHON.

Origine : Savoie. Ce cépage ne correspond pas à la forme blanche de la Mondeuse. C’est un cépage distinct.
Quelques synonymes : Blanchette de Savoie, Couilleri (Jura), Donjin,…
La Mondeuse blanche en France : Savoie
La Mondeuse blanche dans le Bugey : ce cépage est depuis peu réintroduit dans le Bugey. Une poignée de vignerons la cultive encore aujourd’hui à petite échelle,
Crus du Bugey vinifiés avec la Mondeuse blanche : Bugey blanc sec.
D’après TOCHON, cité par P. GALLET (19XX), le vin de Mondeuse blanche est "de fort bonne qualité, d’une grande douceur en moût, il devient vif en s’éclaircissant; blanc moelleux au début, il se dore en vieillissant. En 6 mois, il atteint des qualités remarquables."

2 – Les cépages importés
en rouge : Pinot noir, Poulsard, Gamay et Pinot gris
en blanc : Chardonnay et Aligoté
en mousseux : Chardonnay et Pinot; Gamay et Poulsard.

2 – CEPAGES IMPORTES
PINOT NOIR en rouge
Ce cépage est un plant noble qui produit des vins rouges fins et charpentés dans les terrains calcaires du Bugey. Il est aussi utilisé en vinification de vins blancs mousseux.
Origine : Bourgogne
Synonymes : Noirin (local), Pineau, Salvagnin noir, Plan doré, Vert doré (Champagne), …

Le Pinot noir en France : Bourgogne, Alsace, Champagne.
Introduction dans le Bugey : début du siècle (guerre de 1914), développement important à partir des années soixante du fait de son excellente adaptation aux terrains calcaires.

Le Pinot noir dans le Bugey : régions de Belley, Montagnieu et Manicle cépage dominant de cette région, il s’y est implanté d’une manière remarquable.

Crus du Bugey vinifiés avec du Pinot : Manicle rouge, Bugey rouge (appelé Bugey Pinot tout simplement), Bugey rosé, Bugey brut (blanc mousseux) et Montagnieu (blanc mousseux).
C’est un cépage très ancien dont la culture remonterait aux Gaulois.

De nombreux écrits, des poèmes ont toujours fait état des qualités de ce plant noble qui donne des produits remarquables, fins et charpentés dans les terrains calcaires. Il s’est ainsi très bien implanté dans le Bugey où il permet l’élaboration de rouge, de rosé et de méthode traditionnelle (blanc mousseux).

Vinification en rouge : Le Pinot est vinifié de manière traditionnelle égrappé ou non : traditionnellement, les cépages sont vinifiés séparément et les vins produits restent mono cépage. La macération dure 6 à 15 jours. Les vins réalisés sont légers et fruités. Toutefois, avec l’allongement des durées de cuvaison, on commence à voir des vins de garde. Quelques vins de Pinot sont élevés en fûts.

Vinification en blanc :
le Pinot est aussi utilisé pour l’élaboration des méthodes traditionnelles Bugey blanc mousseux, comme cela peut se faire en Champagne. Ce cépage répond très bien à la prise de mousse et permet d’apporter de la structure et de la finesse à ces méthodes traditionnelles.

POULSARD en rouge
Ce cépage donne des vins peu colorés, d’une grande finesse, qui prennent en vieillissant une belle teinte de pelure d’oignon et ayant un parfum délicat. Il a fait la réputation de plusieurs vignobles de l’Ain dont le Cerdon.
Origine : cépage autochtone du vignoble du jura
Synonymes : Pulceau (ce nom vient de la couleur du raisin analogue à celle des "pelosses" : fruits du prunellier sauvage), Meikkle dans le Revermont (dans le patois de l’Ain ce terme signifie "mélange" c’est-à-dire grains mélangés, ce qui indique la couleur confuse des grains), Quille de Coq (allusion à la forme des grains, analogues aux testicules du coq), Raisin Perle.
Le Poulsard en France :
Le Poulsard dans le Bugey : région de Cerdon
Crus du Bugey à base de Poulsard : le Cerdon (pétillant rosé doux et léger).
Le Poulsard est un cépage délicat craignant les gelées printanières car il débourre tôt dans l’année. Il est également sensible à la coulure au moment de la floraison lorsque l’année est froide et pluvieuse.
C’est également un bon raisin de table mais trop fragile pour le transport.

GAMAY en rouge grain noir à jus blanc produit des vins rouges très chaleureux, fruités et qui se conservent 2 à 4 ans
Origine : Beaujolais (Bourgogne); cépage dominant de cette région puisque tous les beaujolais sont élaborés à partir de Gamay.
Synonymes : Gamay noir à jus blanc, Petit Gamay, Gamay rond, Bourguignon noir.
Le Gamay en France : son aire de culture dépasse largement le Beaujolais puisqu’on le retrouve en Auvergne, dans la vallée de la Loire et dans le Sud-Ouest.
Introduction dans le Bugey : 1940-1950
Le Gamay dans le Bugey : la plupart des zones de l’appellation et plus particulièrement la région de Cerdon.
Crus du Bugey à base de Gamay : Bugey Cerdon (pétillant rosé), Bugey rouge (appelé Gamay tout simplement).
Il fut chassé de Bourgogne par le fameux édit de 1395 pris par Philippe le Hardi mais s’y maintint néanmoins jusqu’au Phylloxéra pour donner des vins de consommation courante. Par contre, l’apparition des vins du midi sur le marché à des prix inférieurs entraîna une sérieuse régression de la culture du Gamay.
Le Gamay est un cépage peu vigoureux mais très fertile. Même après une gelée de printemps, on obtient une récolte satisfaisante.
Vinification en rouge : utilisé pour la production de rouge, sa vinification est traditionnelle (égrappé ou non) : traditionnellement, les cépages sont vinifiés séparément et les vins produits restent mono cépage La cuvaison est courte ce qui permet d’obtenir des vins très chaleureux, fruités (arômes de fruits frais) et assez bien colorés.
Vinification en méthode ancestrale : le Gamay est vinifié avec le Poulsard et permet d’obtenir un cru du Bugey très particulier : le Bugey Cerdon.
CHARDONNAY en blanc est un cépage noble qui produit en France et dans le Bugey de grands vins blancs*.
Origine : Cépage traditionnel de Bourgogne
Quelques synonymes : Pinot blanc Chardonnay (Marne), Auxerrois blanc (Lorraine), Chardonnet, Chardennet, Gamay blanc (Lons-le-Saunier), Morillon blanc (Yonne),…
Le Chardonnay en France :
Introduction dans le Bugey : début du XXème siècle
Le Chardonnay dans le Bugey : C’est le principal cépage blanc du Bugey.
Crus du Bugey vinifiés avec du Chardonnay : Bugey blanc Chardonnay, Manicle blanc , Bugey brut (blanc mousseux).
* Montrachet, Meursault, Chablis,…
On a longtemps considéré que le Chardonnay était la forme blanche du Pinot. Les deux cépages diffèrent en fait par certains caractères : la feuille du Chardonnay n’est pas en entonnoir; elle est un peu bullée; le sinus pétiolaire si caractéristique du Chardonnay ne se retrouve dans aucune forme de Pinot.
Il s’exprime particulièrement bien dans des terrains calcaires ou marneux moyennement fertiles.
Ce cépage possède un potentiel qualitatif exceptionnel et permet d’élaborer des vins blancs secs, effervescents et même liquoreux. Grâce à la teneur en sucre élevée des baies additionnée d’une acidité importante, on obtient des vins particulièrement bien équilibrés, puissants et amples (beaucoup de gras et volume) avec des arômes typiques (fruits secs, noisette, grillé, fruits exotiques, viennoiseries, tilleul, …).
ALIGOTE en blanc
produit des vins blancs vifs, parfaits pour agrémenter un kir à base de jus de cassis ou de mûre
Origine : Hautes-Côtes de Bourgogne
L’Aligoté en France : Bourgogne
Introduction dans le Bugey : années 50.
L’Aligoté dans le Bugey : cépage peu répandu et concentré autour de la commune de Belley. Implanté depuis plus d’un siècle.
Crus du Bugey vinifiés avec de l’Aligoté : Bugey blanc, Bugey brut (mousseux)
Les vins issus de l’Aligoté sont frais, vifs, nerveux et doivent être consommés jeunes. Ils révèlent des arômes de fruits : abricot, pêches, parfois ananas.
Le Bugey dispose aussi de sa propre production de cassis, les plants sont localisés à Andert et Condon chez un viticulteur.
Il a été rendu célèbre par le Chanoine Kir, curé de Dijon, qui le consommait avec de la crème de cassis, à l’apéritif.
MOUSSEUX
Chardonnay et Pinot; Gamay et Poulsard
LES APPELLATIONS DU BUGEY
447 HECTARES D’EXPLOITATION
Les vins de Bugey sont les proches cousins de ceux de Savoie de part encépagement analogue mais ils sont également influencés par les régions voisines: le Jura avec en rouge le poulsard, utilisé à l’assemblage des effervescents de Cerdon, le pinot et le gamay de Bourgogne, le seul cépage vraiment local étant la roussette. Sur les 447 ha d’exploitation ont retrouve donc toute une diversité de cépages avec une majorité de blanc, d’excellents rouges et effervescents. Le pays de Bugey garde sa tradition gastronomique et l’on peut y déguster le fameux Brillat-Savarin parmi bien d’autres spécialités régionales
GEOLOGIQUEMENT . . .
Le vignoble a également une histoire compliquée. Le Bugey, comme le Jura, s’est individualisé lors du soulèvement alpin. Les sédiments à base de marnes et de calcaires qui s’étaient déposés jusqu’à la fin du crétacé (fin de l’ère secondaire), subissent une partie d’érosion. Celle-ci se poursuit jusqu’au dépôt des molasses provenant de l’érosion du massif alpin et viennent combler le bassin de Belley (ère tertiaire). La dernière phase orogénique alpine a provoqué le plissement du Jura, lui donnant sa structure actuelle. Par la suite, la morphologie a été remaniée par le passage des glaciers alpins du quaternaire (surcreusement des vallées puis dépôt de matériaux lors du retrait) puis par les eaux courantes de l’époque actuelle tempérée (Gauttier, 1990). La structure plissée fait donc apparaître une grande diversité de terrains, dont l’origine s’échelonne du Trias début de l’ère secondaire à notre ère quaternaire.

Roussette Du Bugey Virieu Le Grand
AOVDQS Roussette du Bugey-virieu le Grand, Montagnieu, Bugey-Chanay,Bugey Arbignieu, Bugey Anglefort
Entrées
Ecrevisses

Roussette Du Bugey : Lagnieu
AOVDQS Roussette du BUGEY
Poissons
Brochet
Sandre grillé ou en sauce

Vin Du Bugey : Manicle
AOVDQS Vin du Bugey Manicle, Bugey Machuraz…
Entrées
Avocat

EAU-DE-VIE DE VIN ORIGINAIRE DU BUGEY

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informé

Votre Publicité ici

Notre partenaire Vins & Saveurs

Nouveautés

Recette et Terroirs en vidéo

Repère du champignon, Marché Chantecoq
Lire la vidéo
Pierre Marchesseau

Abonnez-vous à notre Newsletter*

Vous aimez recettes-et-terroirs ?
Restez informé des nouveautés du site,
Recevez des invitations VIP,
Soyez informé en avant-première des nouveautés dans notre future boutique,
Recevez les bons plans de la boutique.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles de Recettes-et-terroirs et Zechef :

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.

J'ai lu la politique de confidentialité des donnés personnelles du site et je l'accepte. Cliquez ici pour lire le document.

*1 seule newsletter par semaine

Nous utilisons la plateforme Mailchimp pour notre marketing. En vous abonnant vous acceptez que les informations demandées sur ce formulaire soit transférées à Mailchimp, uniquement pour nos traitements.