Poulet blanc

POULET BLANC – HISTOIRE

Le Poulet Fermier.

La richesse du Gers, c’est sa gastronomie. Pas seulement celle des plaisirs de la table. Mais celle, beaucoup plus intense et profonde, qui dépasse un simple comportement pour se hisser au rang d’Art de Vivre.

La richesse du Gers, c’est sa gastronomie. Pas seulement celle des plaisirs de la table. Mais celle, beaucoup plus intense et profonde, qui dépasse un simple comportement pour se hisser au rang d’Art de Vivre.
Les Poulets Fermiers du Gers sont le fruit d’une telle philosophie. Patiemment élevés sur plus de 600.000 hectares de nature préservée gentiment balayés par le vent des Pyrénées, les poulets Avigers constituent simplement aujourd’hui la 1ère production animale du département du Gers, le pays du Bien-Vivre.
c’est le département du Gers qui possède la gamme la plus étendue de poulets fermiers :
Poulet fermier blanc : 81 jours minimum

Le Poulet Fermier du Gers en linéaires

Volailles élevées dans le respect de la tradition, en plein air sur parcours herbeux ou boisés dans les fermes du Gers.

Présentation

Ces poulets sont présentés en P.A.C et en EFFILES.
Leur poids varie de 1,200 à 1,500 en P.A.C et de 1,600 à 1,700 kg en effilés.
Leur chair est blanche ou jaune selon la souche. Elle est ferme et savoureuse, sans graisse.
Nos POULETS FERMIERS sont toujours présentés avec une étiquette numérotée (contrôle qualité) portant le sigle Avigers “Elevé en plein air, élevé en plein Gers” et l’appellation “FERMIERS du GERS”.

Délai de consommation

9 jours après abattage

Qualité

Ces POULETS FERMIERS bénéficient du LABEL ROUGE : une garantie de qualité supérieure.
L’élevage, l’abattage et la commercialisation sont soumis à un plan de contrôle sanitaire et bactériologique très strict et sont certifiés par QUALISUD, organisme certificateur extérieur à la filière.

POULET BLANC – ASTUCES ET RESTES

Plus on en veut, plus il y en a.

Avec des restes de poulet, vous pouvez inventer bien des recettes amusantes. Vous trouverez ici de quoi nourrir votre inspiration. Alors n’hésitez pas à faire cuire une volaille plus grosse qu’il n’est nécessaire, afin de disposer des restes ! La viande de poulet la plus savoureuse s’obtient en cuisant une volaille entière à la cocotte ou en la faisant pocher. Cette méthode offre l’avantage de fournir un bouillon que vous pouvez utiliser pour sauces et potages.

Un poulet poché est très simple à préparer et sa cuisson à petit feu utilise un minimum d’énergie. Choisissez une marmite adaptée à la taille du poulet et munie d’un couvercle bien étanche. Remplissez-la au tiers d’eau, ajoutez les abattis lavés (sauf le foie), quelques oignons, quelques carottes, 1 branche de céleri, 1 feuille de laurier, le zeste de 1 citron, 6 grains de poivre et 1 cuillerée à soupe de gros sel.

Portez l’eau à ébullition et ajoutez le poulet lavé. Couvrez et laissez cuire à très petits bouillons pendant 1 h 15 pour une volaille de 3 à 4 1/2 lb (1,5 à 2 kg). Sortez la volaille de la marmite, filtrez le bouillon, mettez de côté les légumes.

Avec un peu de bouillon filtré, préparez une sauce qui accompagnera le poulet et ses légumes. Après le repas, mettez au réfrigérateur le bouillon et les morceaux de poulet qui restent. Si vous ne pensez pas les utiliser avant 3 jours, congelez-les.

Les recettes qui suivent nécessitent de petites quantités de poulet cuit (de 2 à 8 oz – 50 à 250 g). Utilisez les restes plus importants pour un pâté bien substantiel, une salade ou une galantine.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.