Praire

PRAIRE – Saison et conditions climatiques

La pêche est saisonnière de septembre à avril sauf limitation locale supplémentaire. Dans certaines régions il est interdit de pêcher les praires au râteau et même au grattoir. C’est avec une pelle rectangulaire large de 10 centimètres et haute de seize ou une fourche à deux doigts que l’on doit prendre des praires de plus de 4 cm. Dans les autres endroits le grattoir est toléré. Pêche interdite du 1 er juin au 1 er septembre
Elles se trouvent dans les zones où il y a des coques bleues. Sur du sable grossier à la pression du pas elles trahissent leur présence par un petit jet d’eau. Si de loin l’on aperçoit des mouettes ou des goélands se poser, reprendre leur essor sur une trentaine de mètres puis se reposer sur le rocher en piaillant, c’est qu’ils en train de faire bombance de praire. Dès que la mer commence à remonter, fixer avec attention le fond des mares et des ruets et vous apprendrez vite à détecter les praires au seul trait gaufré de la jointure de leur coquille dépassant d’un millimètre à peine du sable tassé entre les pierres.

La qualité :
– En mer, elle est garantie par des traits de pêche très courts, et un tri soigneux et rigoureux élimination des praires cassées et disjointes, le rinçage…
– A terre, le passage en criée certifiée iso 9002 permet la prise en charge du produit par un personnel qualifié et le contrôle des qualiticiens du groupement.
– De plus, la période d’identification limitée au mois de novembre à mars garantit une meilleure tenue dans la filière de la praire NFM et permet un respect très strict de la reproduction de la belle.
L’identification
Chez votre poissonnier, une étiquette signe la qualité des praires de pêche Normandie Fraîcheur Mer.
Numérotée, cette étiquette permet de garantir l’origine du produit et assure une traçabilité totale jusqu’au consommateur.

PRAIRE – VERTUS

La praire, ce délicieux mollusque bivalve à chair croquante et sucrée possède sa griffe NFM depuis novembre 2001. Et il est bien naturel que ce soit à Granville qu’on trouve la praire NFM. Premier port français et de loin pour la production de cette espèce, Granville se voit ainsi récompensé pour son implication dans la démarche qualité. La praire de Granville Normandie Fraîcheur Mer possède comme ses grandes soeurs coquille et moules de Barfleur son cahier des charges Praire Normandie Fraîcheur Mer” dont le respect vous garantit la haute qualité de la belle.

LE CAHIER DES CHARGES QUALITE NFM

Origine, fraîcheur, qualité et traçabilité sont les maîtres mot du cahier des charges Praire de Granville
L’origine : les eaux sauvages, brassées par les plus grandes marées d’Europe du golfe Normando- Breton, du Mont Saint Michel aux îles anglo normandes.
La fraîcheur est assurée par :
– Des marées très courtes (moins de 12 heures de pêche)
– Des ventes sous criées certifiées, moins de 12 heures après la débarque
– Une expédition par les mareyeurs au maximum le lendemain de l’achat en criée.
Zones de Pêche de Praire
Le travail de toute une filière
La qualité :
– En mer, elle est garantie par des traits de pêche très courts, et un tri soigneux et rigoureux élimination des praires cassées et disjointes, le rinçage…
– A terre, le passage en criée certifiée iso 9002 permet la prise en charge du produit par un personnel qualifié et le contrôle des qualiticiens du groupement.
– De plus, la période d’identification limitée au mois de novembre à mars garantit une meilleure tenue dans la filière de la praire NFM et permet un respect très strict de la reproduction de la belle.
L’identification
Chez votre poissonnier, une étiquette signe la qualité des praires de pêche Normandie Fraîcheur Mer.
Numérotée, cette étiquette permet de garantir l’origine du produit et assure une traçabilité totale jusqu’au consommateur.

PRAIRE – Conseils et informations

En mer
Les eaux des océans abritent de très nombreuses variétés de poissons: des bars ou loups de mer, de la sole, de la dorade, du rouget, entre autres.
Vous verrez de très nombreuses personnes pêcher depuis les cales avec des lancers, ou de simples bambous. Ils pêcheront surtout des éperlans et des aiguillettes.
Attention! même en mer, la police veille, alors n’hésitez pas à vous renseigner auprès des affaires maritimes de Vannes ou des magasins d’articles de pêche sur la réglementation en cours.
Note: La chasse sous-marine est interdite dans les eaux du Golfe.
Les poissons De l’océan atlantique de la Bretagne à la Charente-maritime

A pied
La pêche à pied qui n’exige pas un matériel, peut-être pratiquée par tous, à marée basse, prévoir de partir au moins 1h30 avant la marée basse. Les meilleures pêches se font aux grandes marées (voir les dates aux offices de tourisme. C’est alors le moment de sortir votre épuisette et votre paire de botte pour partir pêcher la crevette, le bigorneau, la palourde ou le crabe, étrille et dormeur dans les trous d’eau et sous les rochers. C’est vraiment un des plaisirs de la côte et en plus il est difficile de revenir bredouille!

Précautions:
Ne pas s’approcher des exploitations ostréicoles.
S’informer des zones de pêche interdites auprès des Affaires Maritimes.
Tout rocher retourné ou déplacé doit être remis exactement à son emplacement et dans sa position d’origine.
RESPIREZ A FOND L’AIR MAIN ET BONNE PÊCHE…

QUE PÊCHER COMMENT LES RAMASSER COMMENT LES CUISINER

Dormeurs ou Tourteaux
Sous les rochers, en eau profonde. Au crochet, à la main. Sous les pierres, dans les trous et les failles des rochers. Au-delà de 90 de coefficient. Plonger dans une eau salée froide puis faire cuire 30 min.
Etrilles ou Gavrettes
Sous les rocher dans le goémon. Au crochet, au filet, à la main. Dans les trous de rochers, sous les algues. En grandes marées. Plonger dans une eau salée froide puis faire cuire 30 min.
Crabes verts
Sous les rochers, dans le goémon ou le sable. Au crochet, sous les algues et dans les trous , même en morte-eau. A utiliser pour la soupe de poisson.
Crevettes roses ou Bouquets
eau eau profonde, souvent parmi les algues. Au haveneau. Sur les bancs de sable au bas de l’eau. Cuire dans une eau salée bouillante 1 mn puis égoutter.
Moules
Choisir les plus grosses sur les rochers découverts. Lame de couteau, à la main. Sur les rochers à proximité des élevages. Faire ouvrir à l’étouffée avec ail et persil.
Patelles ou Berniques
Sur les rochers. Avec un couteau, sur tous les rochers, même en morte-eau. Farcies comme les escargots. Attention la grande patelle est une espèce protégée. Il est donc interdit de la ramasser.
Bigornaux
Collés au rochers. A la main. Sur les rochers, même en morte-eau. Recouvrir d’eau froide très salée. Retirer du feu dès ébullition. Laisser refroidir dans son eau.
Palourdes
Dans le sable à 10 ou 20 cm de profondeur. Au rateau, à la cuillère à soupe ou la pelle à gratter. Sur les bancs de sable grossier. A manger crues ou farcies.
Coques ou Rigadeaux
Dans le sable. Au râteau, au grattoir, à la main. Sur les bancs de sable des baies et estuaires. Crues ou à préparer comme les moules.
Couteaux ou Solens
Dans le sable fin. Avec du gros sel, à la pelle.Sur les bancs de sable, même en morte-eau. A préparer en coquilles après hachage.
Huîtres Au couteau, à la main. Sur les rochers et les bancs de sable. A manger crues, avec du citron.
Les tailles minimales autorisées pour les coquillages sont :
moules 4 cm, praires 3 cm, palourdes et pétoncles 3,5 cm, coques 3 cm, huîtres creuses 30 g, huîtres plates 5 cm. Voir aussi la réglementation de la pêche sur les côtes.
Les quantités maximum autorisées pêchées par personne et par marée sont:
moules et coques 5 kg, palourdes 3 kg, huître 3 douzaines, praires et pétoncles 3 kg.
Les grandes marées 2002
Deux fois par jours, toutes les six heures la mer revient et se retire en un spectacle de magie familière. Voici les dates des principaux rendez-vous:
29 janvier au 2 février
26 février au 3 mars
27 au 1 avril
25 au 30 avril
25 mai au 28 mai
10 au 12 août
7 au 11 septembre
5 au 10 octobre
3 au 7 novembre
3 au 6 décembre
Les horaires de marées
La diffusion gratuite des horaires des marées n’étant pas autorisée, nous vous proposons de consulter l’horaire des marées de Port-Navalo, dans les offices du tourisme ou les journaux locaux.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.