Vin de Gaillac

GAILLAC, vignoble du Sud-Ouest

Entre les vignobles de Bordeaux et du Languedoc Roussillon, les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées ont su perpétuer leur vocation vinicole, à travers une mosaïque de vignobles très divers, regroupés sous la dénomination Vignobles du Sud-Ouest.

Des rives de la Dordogne à la vallée du Lot, du Pays Basque à la Gascogne et à l’Agenais, du sud du Massif Central aux Coteaux du Tarn, des terrasses bordant la Garonne jusqu’aux portes de Toulouse …

Les Vignobles du Sud-Ouest nous font découvrir la plus vaste collection de cépages spécifiques, de vins et de spiritueux typés, tous riches d’une grande histoire.

Le tout nouveau Comité Interprofessionnel des Vins du Sud-Ouest créé officiellement en décembre 1997 regroupe 16 appellations d’Aquitaine et Midi-Pyrénées.

On y retrouve ainsi 9 AOC Béarn, Côtes du Frontonnais, Gaillac, Irouléguy,Jurançon, Madiran, Marcillac, Pacherenc du Vic Bilh et Floc de Gascogne et 7 VDQS Côtes du Brulhois, Côtes de Millau, Côtes de Saint Mont,Estaing, Entraygues et Fel, Lavilledieu et Tursan.

Parmi cette mosaïque de vignobles très divers, vous trouverez à 50 km à l’est de Toulouse, en direction d’Albi dans le département du Tarn, le vignoble de Gaillac. Il s’étend sur les deux rives du Tarn, et vers le nord jusqu’à la cité médiévale de Cordes.

La vigne amenée en Provence autour de l’an moins 600 par les Phocéens, a progressé vers la Narbonnaise, puis avec les Romains en l’an moins 125 vers l’Aquitaine.

Gaillac est la première étape de cette marche à l’ouest qui n’atteint le Bordelais qu’après avoir conquis les divers vignobles du Sud-Ouest, appelés longtemps les vignobles du Haut Pays.

Montans, la ville voisine de Gaillac, fut au 2ème siècle un grand centre de poteries.

On retrouve des traces d’amphores depuis le sud de l’Espagne au nord de l’Ecosse, témoins que les vins de Gaillac s’exportaient déjà au delà des mers après avoir descendu le Tarn et la Garonne.

Situé dans le nord du département du Tarn, l’aire d’Appellation Gaillac couvre 2 500 hectares répartis sur 73 communes pour une production AOC de plus de 165 000 hl.

Aujourd’hui, l’Appellation regroupe une centaine de caves particulières et trois caves coopératives.

La variété des terroirs au nombre de trois et l’ancienneté du vignoble permettent à Gaillac de présenter un encépagement varié et traditionnel.

Ainsi, cette diversité du vignoble gaillacois se traduit par une grande variété de vins élaborés qui composent une gamme multiple de vins blancs secs, doux et perlés, de vins rouges et rosés, d’effervescents.

Les ambitions du vignoble sont aujourd’hui portées par une nouvelle génération de vignerons, qui ajoutent à la passion de leurs pères le pragmatisme de formation de haut niveau.

Outre les dernières technologies viticoles, leur savoir-faire s’étend également aux techniques de commerce et de gestion.

La ville de Gaillac est née en 972.
A partir de ce moment, le vignoble prend son essor avec la fondation de l’Abbaye Saint-Michel.

Grâce à l’esprit des ordres religieux, à l’accumulation des ressources et à de judicieuses et patientes sélections de cépages, les moines Bénédictins parvinrent à obtenir des vins de choix destinés aux Sacrifices Eucharistiques, aux Rois, et aux grands personnages du Royaume.

En effet, en 1221, les Consuls publièrent le Ban des Vendanges, preuve de la recherche et du maintien de la qualité des vins.

En 1253, Henri III, Roi d’Angleterre, se fit envoyer 20 barriques des vins de Gaillac.

Trois siècles plus tard, Henri IV perpétua la tradition.

Puis, tout naturellement, la commercialisation des vins de Gaillac se tourna vers l’ouest en empruntant la voie principale de communication, le Tarn.

La recherche constante de la Qualité
Dans le contexte du grand marché bordelais des “vins de coupage”, Gaillac a toujours veillé à ne pas perdre complètement son identité en obtenant souvent diverses dérogations. Ces documents citent régulièrement Gaillac, Lisle et Rabastens car leurs disciplines locales étaient très strictes (marque à feu, interdiction de rentrer des vins ‘étrangers’, ban des vendanges, etc. …).
Le vin était de si bonne qualité, par la loyauté même des Consuls et des Marchands de l’époque, que le commerce était florissant:

“Aussy, tous les jours, on voict merchantz.
Pour l’achepter qui le descendent par la rivière vers Bourdeaux,pour de là l’apporter en Angleterre, Ecosse , Flandres et austres pays fort éloignés”.

Le vin était célébré officiellement dans le pays depuis la création du “Rey de la Poda”, en février 1529.

Il s’agissait de couronner le vigneron le plus habile dans la taille qui conditionne le bon développement de la souche.

Cette tradition s’est perpétuée jusqu’en 1789.

La concurrence s’intensifie:
Malgré les édits royaux destinés à faciliter le commerce des vins de Gaillac à Bordeaux jusqu’à la Révolution, des difficultés persistent.

La concurrence acharnée est un frein pour l’évolution du vignoble de Gaillac.

Néanmoins, le négoce continue et à la fin du 18ème siècle, les transactions deviennent difficiles malgré la haute tenue et la qualité des vins de Gaillac.

Le vignoble au 20ème siècle
Ainsi, au cours des mille et unes vendanges, le pays gaillacois a vécu au rythme des joies et des peines des vignerons.

La terrible crise du phylloxera à la fin du siècle dernier n’a pas entamé la ténacité des Gaillacois dans la recherche constante de la qualité:

1922 : délimitation de l’Aire d’Appellation Gaillac au Journal Officiel
1938 : le décret d’Appellation d’Origine Contrôlée est obtenu pour les Gaillac blancs
1970 : le décret d’Appellation d’Origine Contrôlée est étendu aux Gaillac rouges et rosés.

Et puis, comme il fallait un signe, une image de marque comme au Moyen-Age du vin de Gaillac, il fût créé la Bouteille Gaillacoise tant pour les rouges que pour les blancs.

Véritable signe de ralliement, cette bouteille est réservée seulement aux vignerons mettant en bouteille leurs vins dans l’aire d’Appellation Gaillac.

Et comme l’histoire veut une fin heureuse en fin de ce siècle, l’Abbaye Saint-Michel est de nouveau redevenue le centre de coordination du vignoble.

Elle abrite désormais la Maison de la Vigne et du Vin et renoue avec le riche et heureux passé du vin.

La Tradition demeure…
972 fondation de l’Abbaye Saint-Michel
1271 mise en place d’une Charte Qualité définissant les normes de production
1922 délimitation de l’Aire d’Appellation
1938 obtention du décret AOC pour les blancs
1970 extension du décret AOC aux rouges et rosés.

L’aire d’Appellation Gaillac

Situé dans le nord du département du Tarn, l’aire d’Appellation Gaillac couvre 2 500 hectares répartis sur 73 communes pour une production AOC de plus de 165 000 hl.

Aujourd’hui, l’Appellation regroupe une centaine de caves particulières et trois caves coopératives.

La variété des terroirs, au nombre de trois et l’ancienneté du vignoble permettent à Gaillac de présenter un encépagement varié et traditionnel.

Ainsi, cette diversité du vignoble gaillacois se traduit par une grande variété de vins élaborés qui composent une gamme multiple de vins blancs secs, doux et perlés, de vins rouges et rosés, d’effervescents.

Les ambitions du vignoble sont aujourd’hui portées par une nouvelle génération de vignerons, qui ajoutent à la passion de leurs pères le pragmatisme de formation de haut niveau.

Outre les dernières technologies viticoles, leur savoir-faire s’étend également aux techniques de commerce et de gestion.

Trois terroirs pour une Appellation unique.

Là, en suivant le cours du Tarn jusqu’à Gaillac, puis Lisle-sur-Tarn, ou en s’aventurant sur les coteaux, on est au coeur même de l’un des plus anciens vignobles de France.

Sur la rive droite du Tarn, depuis les premières côtes jusqu’aux sols granitiques et calcaires du plateau cordais, les terres bien exposées nourrissent blancs fruités et rouges subtils.

Rive gauche, les sols sont graveleux et étaient initialement propices à l’élaboration des vins rouges denses et profonds.

Quant au climat, le vignoble de GAILLAC bénéficie de deux influences:

– la douceur océanique qui limite les risques de gelées et permet une bonne alimentation hydrique de la vigne

– la chaleur méditerranéenne, en été et en automne, accentuée par le vent d’Autan, assure une bonne maturité des raisins et un temps clément durant les vendanges.

Une collection de cépages spécifiques

De tout temps, le vigneron gaillacois a eu le souci de choisir le cépage le mieux adapté au terrain et à l’exposition.

Au fil des terroirs, du goût des consommateurs et de la tradition, le GAILLAC a conforté son choix de cépages pour l’appellation:

ils sont typiques, spécifiques et hauts en caractère.

Sélection des cépages blancs traditionnels:

Le MAUZAC:
C’est un cépage traditionnel du Gaillacois, à multiple facettes. Il excelle dans l’élaboration de nombreux vins blancs: blanc sec, blanc doux, effervescent.

Il se caractérise principalement par des arômes rappelant la pomme et la poire. Il donne des vins tendres à faible acidité, et il existe de véritables “merveilles” en Mauzac pur.

Ce cépage ne se trouve qu’à Gaillac et à Limoux. Il possède en effet une aptitude spéciale à l’élaboration des mousseux.

Le LEN DE L’EL :
Son nom vient de la traduction LOIN DE L’OEIL. Les anciens l’appelaient ainsi parce que la grappe est munie d’un très long pédoncule et le raisin est loin de l’oeil, du bourgeon qui lui a donné naissance.

Ce cépage très ancien ne se retrouve qu’à Gaillac.
Il produit un vin à arôme très fin de type floral ou agrume et il apporte fraîcheur et souplesse au vin.

le SAUVIGNON et la MUSCADELLE viennent compléter les cépages traditionnels du Gaillacois.

Sélection des cépages rouges traditionnels:

Le DURAS:
C’est un des plus anciens cépages réhabilités depuis 20 ans. Il donne à la fois couleur, souplesse et finesse au vin, et il se caractérise principalement par des arômes rappelant le poivre ou les épices.

Le BRAUCOL:
Appelé également Fer Servadou, ce cépage donne un vin à la fois coloré, charnu et rustique. Ses arômes très caractéristiques et originaux évoquent le cassis, la framboise, la feuille froissée et le poivron.

La SYRAH:
D’origine méditerranéenne, ce cépage s’adapte sur les terrains bien exposés. Utilisé avec mesure, il apporte au Gaillac charpente et une belle complexité aromatique.

Le GAMAY:
C’est le seul cépage apte à élaborer le Gaillac Primeur.
Il s’est très bien implanté à Gaillac et depuis de nombreuses années, il permet au Gaillac Primeur d’obtenir une reconnaissance nationale, 4 fois premier du Concours National des vins primeurs, et toujours dans le peloton de tête.

Gaillac, la gamme d’une région:
Les Appellations d’Origine Contrôlée de Gaillac se caractérisent par une extraordinaire richesse.

Qu’ils soient blanc sec, fraîcheur perlée ou rouge, vous pourrez toujours au détour d’un chai ou d’une cave, découvrir une finesse par là, un bouquet aromatique plus intense ici, ou encore des arômes de frui ts rouges inattendus là-bas.

AOC GAILLAC Blanc Sec
D’une couleur jaune pâle aux reflets verts changeants, son fruité intense est délicatement structuré par des arômes envoûtants.

Il se montre à son avantage tant au niveau de la couleur que du goût lorsqu’il est bu bien frais.

Première AOC, le GAILLAC Blanc Sec reste pour beaucoup la spécificité de l’Appellation.

AOC GAILLAC Fraîcheur Perlée
Sa spécificité: la perle de fraîcheur.

Comme son nom l’indique, il a la particularité de conserver après le travail du vigneron une quantité importante de très fines perles qui vont conserver la Sensation de Fraîcheur et d’exacerber les arômes naturels du Mauzac ou du Len de l’El.

A boire très frais, c’est un excellent vin d’apéritif et s’associe merveilleusement avec les fruits de mer.

AOC GAILLAC Rouge
Les vignerons gaillacois ont beaucoup travaillé ces dernières années pour montrer que les terroirs de Gaillac sont propices à l’élaboration d’excellents rouges.

Aujourd’hui, le GAILLAC Rouge est une valeur maîtresse du vignoble.

Avec une robe profonde, un nez puissant, il possède un équilibre subtil, une dominante de fruits rouges de cassis, framboises … et des notes d’épices tout à fait spécifiques.

Pour les meilleures cuvées, le GAILLAC Rouge est passé en fût.

AOC GAILLAC Primeur
GAILLAC, le plaisant primeur est notre grande fierté. Fruité, gouleyant, aux arômes si caractéristiques, le GAILLAC Primeur a toujours été cité aux concours nationaux et a été récompensé de nombreuses fois Premier Primeur de France.

Premier vin AOC de l’année, il ne peut être consommé qu’à partir du 3ème jeudi de novembre.

Il doit être exclusivement issu du cépage Gamay et élaboré avec des raisins entiers non foulés.

C’est un vin jeune qui doit être bu dans l’année de sa conception.

AOC GAILLAC Doux
Lorsque vous interrogerez un vigneron gaillacois sur cette AOC, il ne tarira pas d’éloges sur la richesse de ses parfums de poire, pomme ou pêche, son onctuosité, sa longueur en bouche et vous proposera la classique alliance avec le foie gras.

Mais il saura également vous proposer des mariages qui vous paraîtront plus originales:

A l’apéritif ou avec le Roquefort.

Issu du coeur du terroir et des plus vieilles vignes, il a fait le renom de GAILLAC.

AOC GAILLAC Rosé
De couleur cerise et franche, le GAILLAC Rosé est un vin fin, nerveux, aux arômes fruités.

Il accompagnera très agréablement vos repas estivaux.

AOC GAILLAC Mousseux
Elaboré à partir de la méthode traditionnelle, dite aussi champenoise, ou à partir de la méthode gaillacoise, laissez-vous séduire au début ou à la fin d’un repas par le GAILLAC Mousseux.
VIN DE GAILLAC – SAVOIR ACHETER
Depuis des années, le vignoble de Gaillac a su mettre en valeur son formidable patrimoine par une signalisation spécifique:

Il n’est pas un croisement ou une route dans le vignoble qui n’indique ici château, là un mas ou plus loin encore une cave coopérative.

Tout au long de votre route, chaque vigneron vous racontera ses vignes, ses vins, son terroir, ou encore vous proposera les meilleurs moments pour venir le rencontrer et visiter sa cave ou son chai de dégustation.
Les Terrasses de la Rive Gauche
La première étape de cette route des vins de Gaillac nous entraîne sur les Terrasses de la Rive Gauche. Formé aux travers des âges avec le Tarn comme acteur principal, ce terroir s’étend sur 30 km entre Florentin et Couffouleux en passant par Técou, Montans (site archéologique) ou encore Peyrole.

D’une altitude relativement modeste, il permet à la vigne d’exprimer tout son potentiel à travers des sols de galets, de graviers, de sable ou de boulbènes.

Certains vignerons vous parleront ainsi des Graves de la Rive Gauche.

C’est un terroir de prédilection pour les cépages rouges.

Les Gaillac rouges sont généreux, d’une belle couleur profonde, aux arômes complexes où se mêlent fruits confits, cassis et épices.

En bouche, ces vins sont puissants avec un corps dense, bien charpenté et aux tanins ronds. Vins riches et hauts en caractère, ils se gardent facilement 4 à 5 ans, voire plus pour un millésime flatteur.

Les Gaillac blancs, moins vifs que sur la rive droite, jouent de subtilité et de finesse.

Le Len de l’El y exprime des arômes de fleurs blanches, de pêche et le Sauvignon des parfums de pamplemousse.

Les vignerons depuis quelques années y élèvent des Blancs doux très complexes d’une très grande qualité, notamment issus du Len de l’El.

Les Coteaux de la Rive Droite
Cette deuxième étape nous conduit de l’autre côté du Tarn, sur la Rive Droite.

Délimitée par la Vère, cette vaste zone s’étend d’Est en Ouest de Castelnau-de-Lévis jusqu’à Rabastens, en passant par Labastide-de-Lévis, Gaillac, ou encore Lisle-sur-Tarn.

Les coteaux de Labastide, Bernac, Sainte-Croix ont des terres argilo-calcaires, d’altitude relativement élevée et de maturité plus tardive.

Les Rouges de Duras et de Syrah ont de la matière et mélangent harmonieusement leur saveur épicée au parfum plus sauvage du Braucol.

Les coteaux de Gaillac, côtes molassiques argilo-calcaires, aux affleurements sableux ou graveleux sont au coeur du vignoble.

Les versants sud, de faible altitude, sont pris de plein fouet par le vent d’autan sec et chaud.

Ce climat privilégié de précocité et d’ensoleillement, allié à l’exposition et au terroir, donne des vins Blancs souples et élégants, longs en bouche, ainsi que des Rouges bien charpentés, amples avec beaucoup de fruits et des tanins ronds.

Plus au nord, le plateau aux affleurements calcaires de Cestayrols et Castanet prend les accents du plateau cordais.

Les Blancs secs ou perlés, cristallins ou floraux font preuve d’une grande finesse et délicatesse.

Sur les coteaux de Montels et de Cahuzac-sur-Vère sous l’influence de la fraîcheur de la vallée de la Vère, les vendanges y sont plus tardives.

Les Blancs secs et perlés y gagnent en fraîcheur, ils dégagent tout le charme de leur fruit.

Enfin, nous terminons cette deuxième étape par les coteaux de Lisle-sur-Tarn et Rabastens, zone de prédilection viticole grace à la qualité du terroir et à l’ensoleillement des coteaux.

Les Rouges sont charpentés et chauds, avec des tanins bien fondus tandis que les Blancs se distinguent par des arômes extrêmement délicats et nuancés.

Le Plateau Cordais
Troisième et dernière étape de la Route des Vins, le Plateau Cordais s’étend sur la partie nord du Gaillacois. Il produit toute la variété des vins de Gaillac avec, grâce à sa situation, une proportion importante de vins blancs.

Deux éléments fondamentaux caractérisent ce terroir:
l’exposition:

Les vignes des Hauts Coteaux du Gaillacois ou Coteaux Blancs de Cordes sont plantées à 250 à 300 mètres d’altitude.

Cette situation en fait la zone la plus tardive du vignoble de Gaillac.

En effet, les raisins y sont vendangés 10 à 15 jours plus tard que les premiers coteaux situés en bordure du Tarn.

Cette altitude associée à une bonne exposition à dominante sud, permet à la vigne et aux raisins de bénéficier d’un ensoleillement plus long et d’une maturation plus lente, très bénéfiques pour la finesse et la richesse des différents composants des raisins.

La nature des sols:
Les vignes plantées sur les Coteaux Blancs du pays Cordais se développent sur des sols argilo-calcaires à forte teneur en calcaire actif.

Ce calcaire apporte aux vins, finesse, arômes, fruité et typicité.

La combinaison des données climatiques et du terroir permet de produire des vins racés et distingués.

Les vins blancs ont un équilibre harmonieux. Ils sont riches en arômes floraux.

Ils ont du fruité et de la fraîcheur. Ces vins blancs doivent se boire jeunes.

Les vins Rouges sont bien équilibrés, parfumés, nerveux, gouleyants et aptes à un vieillissement de 4 à 6 ans.

Les Vins Rosés sont parfumés, légers et fruités.
VIN DE GAILLAC – CUISINE TRADITIONNELLE
La Commission Interprofessionnelle des Vins de Gaillac met à votre disposition les annuaires de tous les vignerons, caves, négociants et points de vente.

Au cours de vos promenades, vous recherchez une adresse, vous souhaitez découvrir les vins de Gaillac à la propriété et aller ainsi à la rencontre des vignerons, des caves coopératives, des négociants du Sud-Ouest ou aller directement dans un point de vente,alors n’hésitez pas à consulter les différents annuaires des Vins de Gaillac.

La carte de l’Appellation vous permettra de vous repérer aisément dans le vignoble et de trouver votre route sans difficulté.

Gaillac, annuaire des vigneronsLes caves coopératives

LABASTIDE DE LEVIS
81150 LABASTIDE LEVIS
Tél. : 05.63.53.73.73 – Fax : 05.63.53.73.74 – e-mail : cavelabastide@wanadoo.fr

LABASTIDE DE LEVIS (annexe)
Sept Fontaines – 81600 GAILLAC
Tél. : 05.63.57.01.30 – Fax : 05.63.53.73.74
e-mail : cavelabastide@wanadoo.fr – Site internet : cave-labastide.com

RABASTENS
33, Route d’Albi – 81800 RABASTENS
Tél. : 05.63.33.73.80 – Fax : 05 63 33 85 82
e-mail : rabastens@vins-du-sud-ouest.com – Site internet : vins-du-sud-ouest.com/appellations/GAILLAC/RABASTENS

TECOU
81600 TECOU
Tél. : 05.63.33.00.80 – Fax : 05.63.33.06.69
e-mail : passion@cave-de-tecou.fr – Site internet : cave-de-tecou.fr

TECOU (annexe)
81140 ST MARTIN DE VERE
Tél. : 05.63.33.11.79 – Fax : 05.63.33.22.02
e-mail : passion@cave-de-tecou.fr – Site internet : cave-de-tecou.fr

Les négociants

ARBEAU
Jean Claude ARBEAU
82370 LABASTIDE ST PIERRE
Tél. : 05.63.64.01.80 – Fax : 05.63.30.11.42
e-mail : arbeau@wanadoo.fr – Site internet : www.montauban.cci.fr.vins.arbeau

CAVE DE GAILLAC
Alain GAYREL
103, Avenue Foch – BP N 4 – 81600 GAILLAC
Tél. : 05.63.81.21.05 – Fax : 05.63.81.21.09

e-mail : cavedegaillac@wanadoo.fr
Cie des Vins du Grand Sud-Ouest
François PELISSIE
Camp de Sorre – 46140 CASTELFRANC
Tél. : 05.65.36.29.44 – Fax : 05.65.36.21.32

e-mail : cvgso@cvgso-cdso.fr
LES CHAIS ST MARTIN S.A.
Jean Luc PELISSIER
Rue Chemin Vert – BP N 13 – 81310 LISLE SUR TARN
Tél. : 05.63.40.44.97 – Fax : 05.63.33.36.15

NICOLAS VINS
Claude NICOLAS
4, Impasse de l’Abbé Arnoult – 31620 FRONTON
Tél. : 05.62.22.97.40 – Fax : 05.62.22.97.49

RIGAL et FILS S.A.
Messieurs RIGAL
Château Saint Didier – 46140 PARNAC
Tél. : 05.65.30.70.10 – Fax : 05.65.20.16.24

ROLLAND & FILS
Georges ROLLAND
36, Rue de la Marne – 81600 GAILLAC
Tél. : 05.63.57.01.37 – Fax : 05.63.57.48.08

SAURET Père & Fils
Jean Luc SAURET
Z.I. Beauregard – BP N 6 – 19101 BRIVE
Tél. : 05.55.86.91.15 – Fax : 05.55.86.03.81

e-mail : vindor@wanadoo.fr
VIGOUROUX S.A.
Georges VIGOUROUX
Route de Toulouse – BP N 159 – 46003 CAHORS
Tél. : 05.65.20.80.80 – Fax : 05.65.20.80.81
e-mail : vigouroux@g.vigouroux.fr – Site internet : www.g-vigouroux.fr

Les points de ventes

AU CHAI ROLLAND
32, Rue de la Marne – 81600 GAILLAC
Tél. 05.63.57.01.37 – Fax : 05.63.57.48.08

CAVEAU GUIBAUD
Echangeur de Brens – 81600 BRENS
Tél. 05.63.57.33.78 – Fax : 05.63.57.68.18

CAVEAU ST MICHEL
Abbaye St Michel – 81600 GAILLAC
Tél. 05 63 57 15 40 – Fax : 05 63 57 20 01

LA PETITE CAVE
94, rue J. Rigal – 81600 GAILLAC
Tél. 05 63 57 57 70

LE TONNEAU DE GAILLAC
32, place de la Libération – 81600 GAILLAC
Tél. 05.63.57.01.37 – Fax : 05.63.57.48.08

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.