Vin de Savoie

VIN DE SAVOIE – vignoble

La Savoie produit essentiellement des vins blancs secs. Son vignoble s’étend sur deux départements principaux, la Savoie, la Haute-Savoie et quelques arpents en Isère ou dans l’Ain.

Il est divisé en 4 zône d’AOC, la première, grande de 1725 ha s’intitule tout simplement AOC VINS DE SAVOIE, mais il est courant qu’une dénomination plus précise s’ajoute sur l’étiquette en appellation locale.

On découvre ainsi avec bonheur, les Apremonts, chignins, Arbins,Cruets etc…Ces vins sont dans leurs ensemble situés dans une région qui s’étend de la rive gauche du Léman à la rive droite de l’Isère.

Elle à la chance de bénéficier d’un climat tempéré par la proximité des lacs.

La production produit les Trois couleurs de vin. Le rouge à base de mondeuse, de gamay à jus noir ou de pinot noir, le blanc à partir de la jacquière un cépage local, et le rosé à base de gamay, d’ailleurs pétillant à Ayze.

Leur pprix dans leur ensemble ne dépasse pas 8 Euros.

Les rouges seront servis à 16-18° et feront un mariage idéal avec la viande de grison, du gibier,un poulet aux girolles, une grillade de porc ou un fromage de Savoie comme le Beaufort ou le reblochon.

Les blancs demanderont à être servis plus frais à environ 10/12°. Ils accompagneront avec bonheur et saveyrs les poissons de rivière, de lacs comme la truitr, les ombles chevallier, les féras, des cuisses de grenouilles, des escargots.

Nous avons choisi de vous parler de quelques vins qui nous ont séduit:

La Roussette de Savoie.
Quoique minuscule, 145 ha c’est en superficie la seconde AOC de la région.

On y produit des blancs secs à partir d’un cépage typique de la région, l’altesse également dit roussette mais attention à ne pas la confondre avec la roussane des côtes du rhône qui s’apelle ici bergeron.

Riches et fruités, ils peuvent se bonifier avec le temps 5 ans seront parfait. Il se boivent autour De 10/12° et se servent sur du poisson, des écrevisses à pattes rouges,des viandes blanches, des fromages comme le Beaufort ou le Reblochon.

Les vins de Seyssel:
Sur 82 ha, ce cépage s’étend sur les deux rives du Rhône entre la Haute-Savoie et le département de l’Ain. Cette région produit des vins blancs secs, parfois effervescent à partir des cépages altesse et molette. A déguster à 10/12° avec du^poisson en sauce ou des crustacés.

Les vins de Crépy:
Ce terroir s’étend sur 72 ha de chasselas, ce cépage fait le Fendant célèbre dans le Valais en Suisse sur la rive sud du lac Léman. C’est un vin léger qui se boit autour de 10/12° sur des poissons de lac ou de rivière, une raclette ou des fromages comme le reblochon ou le vacherin. Cette production si elle est remarquable, n’en n’est pas moins minuscule.
VIN DE SAVOIE – HISTOIRE
Venue d’orient, la vigne apparaît et se développe dans notre région avec la colonisation romaine. Les habitants, du peuple Allobroge, ont réussi à adapter une variété de vigne au climat froid des Alpes.

Ils sont aussi parmi les premiers à conserver leur vin en tonneaux, une invention gauloise, alors que l’on utilisait jusque-là des amphores. Le vin d’allobrogie connaît un grand succès, au point de concurrencer les vins grecs et italiens à Rome.

Au moyen-âge, évêques et religieux ont un rôle important dans l’expansion de la vigne. Pour les besoins de l’Eglise, elle est plantée jusque dans les plus hautes vallées.

Les moines créent ou introduisent de nouvelles techniques de culture et de vinification. Les principaux vignobles de Savoie sont en place dès cette époque.

Au bord du Leman (Crépy, Marignan, Ripaille), à Ayze, Seyssel et Frangy, en Chautagne, et bien sûr en Combe de Savoie. Les comtes de Savoie ont leurs vignes à Montmélian. Les croisades font connaître de nouveaux cépages : selon la tradition Gringet et Altesse sont ramenés de Chypre.

Les XVIIe et XVIIIe siècles voient la naissance d’une viticulture populaire sur de petites surfaces. Certains secteurs comme la Chautagne sont déjà spécialisés dans la seule culture de la vigne.

Ainsi coexistent deux types de viticulture. Les domaines des grands propriétaires et de l’Eglise fournissent les grands crus traditionnels. Les petits paysans produisent des vins de qualité médiocre pour leur consommation personnelle.

A la fin du XIXe siècle, de grandes épidémies touchent le vignoble. Elles provoquent la disparition des cépages les moins intéressants pour le vin. Les zones de plantation de faible valeur économique, ou aux conditions climatiques difficiles (pente, altitude…) sont abandonnées.

En 1880, les deux départements de la Savoie produisaient 360000 hectolitres, en majorité des vins rouges, sur 3000 hectares de vignes, avec une surface moyenne inférieure à 30 ares.

La viticulture s’est maintenue en choisissant de faire des vins de qualité. Les vins de Savoie ont obtenu en 1973 une Appellation d’Origine Contrôlée (A.O.C.). Aujourd’hui, des terrains en friche sont replantés.

C’est une appellation d’origine contrôlée qui est la plus haute appellation en France. 3000 ha de superficie, dont environ 2000 en AOC. Il y a 4 départements en AOC Vin de Savoie : Savoie 1600 ha, Haute-Savoie 190 ha, Isère 130 ha, Ain 95 ha. Il y a 4 appellations et 22 crus : Vin de Savoie 16 crus, Roussette de Savoie 4 crus, Seyssel, Crépy.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.