Fromages du Nord et de Picardie

Maroilles AOC 1976

C’est un fromage fermier ou industriel au lait de vache cru ou pasteurisé de Thiérache dans le nord. Il a 13 centimètres de côté, 6 centimètres d’épaisseur, il pèse 700 grammes, sa teneur en matières grasses est de 45%, il se consomme toute l’année. Sa pâte est molle, dorée, huileuse, sa croûte est lavée, humide,elle passe du jaune à l’orange puis rouge brique, son goût est puissant. Son affinage dure de 5 semaines à 4 mois, il est retourné et rincé dans un bain de saumure puis brossé. Pour avoir l’aoc le caillé divisé ne doit pas être rincé, trois tailles sont autorisées:

La Famille Maroilles

Un’tartine eud’fromache en patois du Nord
La France est le pays des fromages La région n’échappe pas à cette tradition.
Maroilles, Vieux-Lille, boulette d’Avesnes… autant de noms qui font déjà saliver les amateurs de fromages…forts! Le maroilles est le plus connu, le plus ancien, le plus populaire, et le plus apprécié. Il tient son nom d’une petite ville de Thiérache. Autrefois dans les campagnes, il était,appelé Craquegnon. Son affinage, qui nécessite une période de trois ou quatre mois, s’effectue par une mise en cave très humide, à 10 ou 12 degrés de température. Les fromages sont posés à plat, généralement sur des claies en rotin. Tous les dix jours, ils doivent être lavés sur chaque face de façon très délicate, au moyen d’une brosse douce légèrement mouillée, puis retournés. La Merveille de Maroilles comme on l’appelait alors, fut particulièrement appréciée par Charles Quint, Philippe Auguste, Saint Louis, Charles VI et François 1er.
Il existe d’autres fromages fabriqués dans la même pâte, mais de forme et d’origine différentes. c’est le cas du coeur dit d’Arras, du coeur d’Avesnes, du losange de Thiérache, de la baguette Laonnaise, du longuet d’Hirson, du pavé ou carré d’Avesnes.

Dans la famille Maroilles on demande?
Le père : Né vers 960 le Maroilles doit sa création à un moine de l ‘abbaye du même nom . Il fallait alors à cette époque comme de nos jours , trois mois d’affinage pour le Maroilles. D’hier à aujourd’hui le Maroilles reste donc un fromage prisé: on dit qu’Henri IV , François 1er et Charles Quint en étaient de grands amateurs.
Le Maroilles porte également les noms de : Mignon, Le Quart, Le Sorbais ou Monceau, Le Minicamp.

Le fils : il a pour nom dauphin et est fabriqué à partir de Maroilles non affiné puis malaxé avec des aromates.

La fille: c’est la célèbre Boulette d’Avesnes, en forme de cône et au parfum si fort

Sorbais: 12 centimètre de côté, 4 centimètres d’épaisseur, son affinage dure 4 semaines.

Mignon: 11 centimètres de côté,3 centimètres d’épaisseur, son affinage dure 3 semaines.
Quart: 8 centimètres de côté, 3 centimètres d’épaisseur, son affinage dure 2 semaines. Appelé aussi mignonnet, ce petit maroilles a les mêmes provenances que son grand frère de Thiérache, mais n’est affiné que 6 à 8 semaines. Son poids est de 200 g environ pour 8 centimètres de côté sur 3 d’épaisseur. Il se déguste avec un Châteauneuf-du-Pape.

Nous ne pouvons quitter les fromages de La région sans parler des fabrications fermières de chèvre :
c’est vers 1960 que l’on vit apparaître de petits producteurs proposant, c’est vrai avec plus ou moins de réussite leurs fromages (évidemment nous n’avons ni le climat ni le terrain propice à ce genre de fromage). Il est juste de noter que parmi la cinquantaine de producteurs de ?chèvres régionaux? quelques uns grâce à leur sérieux et leur persévérance, nous proposent des produits plus que respectables. Personnellement j?apprécie les chèvres frais de Monsieur et Madame Leduc près d’Hucqueliers, et les Cabri de Lumbres de Monsieur Senecat en affiné. Mais naturellement, il y en a d’autres.

Baguette de Thièrache

On l’appelle aussi la baguette Laonnaise
C’est un fromage industriel au lait de vache pasteurisé fabriqué à Laon, on fabrique aussi des fromages en Thiérache: Il a la forme d’une brique de 15 centimètres de long, 6 centimètres de large, 6 centimètres d’épaisseur, il pèse 500 grammes, sa teneur en matières grasses est de 45%, il se consomme toute l’année. Sa pâte est molle, non pressée, non cuite, sa pâte est lavée, humide, de couleur rouge, son goût est fort, il fait partie de la famille des maroilles, son affinage dure 2 mois. vous le dégustez avec un Bouzy.

Elle existe aussi en version fermière au lait cru entier de vache. C’est aussi un fromage à pâte molle, à croûte lavée se présentant sous la forme d’un parallélépipède assez massif, et rappelant beaucoup le Maroilles. Il contient 45% de matières grasses. Son poids est de 500 g pour une longueur de 15 cm à section de 6 cm de côté. Il existe une demi-baguette pesant 250 g. Comme vous pouvez vous en rendre compte les deux fromages ont des caractéristiques identiques mais un est fait à partir de lait pasteurisé et industriel, l’autre est fermier et il est fait à partir de lait cru entier. Une question: devinez lequel est le meilleur ?

Losange de Thiérache

Fabriqué de la même façon que le maroilles , ce fromage est né en thiérache.

Boulette d’Avesnes

C’est un fromage fermier ou industriel au lait de vache cru ou pasteurisé des Flandres du village d’Avesnes. Il a la forme d’un triangle de 8 centimètres à la base, 10 centimètres d’épaisseur, il pèse 180 grammes, sa teneur en matières grasses est de 45%, il se consomme toute l’année. Sa pâte est parsemé de persil, de poivre, d’estragon, de clous de girofle, non pressée, non cuite, sa croûte est humide, rouge foncé, colorée au rocou ou au paprika. Il est fabriqué à partir de maroilles frais ou de babeure. Le fromage fermier est lavé à la bière. Son affinage dure 2 à 3 mois. Vous le dégustez avec un Bourgogne Passe-tout-grains.

La boulette d’Avesnes qui est une pâte molle est fabriqué depuis longtemps avec les chutes de maroilles son grand frère. Elle est ensuite aromatisée avec du persil, du poivre, de l’estragon, du paprîka et des clous de girofle. Sa croûte est naturelle et est lavée comme il est dit plus haut à la bière puis il est affiné pendant au moins trois mois. Ensuite on le fait sécher et dorer au soleil, dans les fermes, sur des planches clouées en haut des fenêtres.
Il a une odeur forte et très particulière Et sa meilleure période de consommation va de septembre à juin. En plus du Passe-tout-grains pour l’accompagner je conseillerai un vin rouge du Jura le Pupillin qui est fruité et excellent ou plus simplement un vin de Fleurie, c’est un beaujolais dont la fraîcheur du goût se mariera à la perfection à la force gouteuse de la Boulette d’Avesnes.

Coeur d’Avesnes

C’est un fromage artisanal au lait de vache pasteurisé du Nord. Il a 10 centimètres de large, 8 centimètres de long, 3,5 centimètres d’épaisseur, il pèse 200 grammes, sa teneur en matières grasses est de 45%, il se consomme toute l’année. Sa pâte est molle, légèrement souple, percée de quelques trous, non pressée, non cuite, sa croûte est lavée, humide, orange, il a un goût modéré. Son affinage dure de 3 à 4 semaines, il est régulièrement lavé. Il se déguste avec un vin de Bordeaux.

Le Bergues

c’est d’après Léon Moreel, écrivain régional, un fromage un peu mou de paysans laborieux utilisant tous les sous-produits de leur lait. Il est crayeux comme les pignons des vieux pigeonniers du terroir?. Au lait écrémé et à pâte durcie a été une imitation des fromages de Hollande au XVIIIè siècle, mais il a acquis depuis longtemps des qualités et une personnalité propre. On le trouve le lundi sur le marché de la localité. Sa maturation dure une vingtaine de jours minimum et cela dans des caves surélevées : les ‘Hoffsteads’, lavé à la bière chaque jour, sa matière grasse se situe entre 15 et 20%. Bergues se situe à quelques kilomètres de Dunkerque. Dans les fermes aux alentours de Bergues , non loin de Dunkerque , on prépare encore ce fromage rond , ces boules de 20 cm de diamètre rappelant le hollande. Travaillé au beurre fin , le bergues classique est préparé avec du lait écrémé dans des caves surélevées. C’est un fromage à pâte demi-dure ou molle, crayeux , lavé à la bière chaque jour pendant sa maturation , laquelle dure environ 3 semaines. Il est excellent toute l’année , mais d’odeur épaisse. Ce fromage étant préparé à partir de lait écrémé et ne contient donc que 15 0 20% de matière grasse. Avec ce fromage je conseillerais un vin rouge capiteux et charpenté qui compensera avec le goût et l’odeur épaisse du Bergues.

Le Pas de l’Ayau

Cet excellent fromage fermier, au lait cru bien sûr est peu connu. Il m?a été présenté par Jean-Marie Cacheux, sommelier dans le Nord. Ce pavé de 400 grammes environ est fabriqué à la ferme du Pas de l’Escault dans le département du Nord par Gérard Dubus. On le déguste avec la Bière de St Landelins.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.