Grenouille

Les grenouilles vertes ou rousses.

Les grenouilles disparaissent-elles?

Un peu partout au monde on trouve l’impression que les grenouilles n’abondent pas aujourd’hui comme auparavant.

Certaines espèces n’ont pas été observées depuis des décennies.

Il est difficile d’offrir des preuves concrètes de la diminution des aires et des colonies et même de la disparition des espèces.

Les raisons pour cette difficulté sont multiples: les données des années précédentes ont été fautives.

Il est normal que le climat et les nombres varient d’année en année; l’énergie et les efforts des chercheurs varient de région en région.

Enfin il est parfois difficile d’identifier certaines espèces avec précision.

Et pourtant l’impression de la diminution des grenouilles est de plus en plus ferme et plusieurs études nous permettent maintenant de constater que certaines espèces sont bel et bien en diminution dans certaines régions du monde.

Par contre, d’autres espèces ont l’apparence d’être stables.

La menace la plus importante partout au monde est la destruction des milieux humides, là où les grenouilles se reproduisent.

Les grandes routes où les chaussées sont séparées par des barrières en béton présentent des barrières à la migration des espèces.

Et le pneu meurtrier trouve beaucoup de victimes sur nos routes mouillées.

Par contre, certains travaux de construction peuvent parfois créer des étangs dont se servent certaines de nos grenouilles en Nouvelle-Écosse.

La peau des grenouilles et crapauds, tout comme celle de leurs confrères et cousins, les amphibiens, absorbe des gaz et des produits chimiques directement et peut donc servir à indiquer la qualité de l’eau.

La disparition des grenouilles et crapauds pourrait représenter un avis de la présence de problèmes sérieux dans les eaux de notre planète.

Nom Grenouille verte: Nom scientifique Rana esculenta.
Espèce similaire Grenouille rieuse, petite grenouille verte. Longueur 4-12 cm en moyenne
Habitat Aquatique.

Distribution sur la majeure partie du globe, sauf en Australie, N.Zelande et Madagascar.

Lorsqu’on parle de grenouille verte, il est très difficile d’être sûr que l’on soit en présence de l’espèce portant réellement ce nom où d’une autre espèce très proche, car la grenouille verte est une espèce hybride entre la petite grenouille verte et la grenouille rieuse.

On va donc considérer les grenouilles vertes comme l’ensemble des grenouilles vertes, rieuses et petites grenouilles vertes.

Description: La petite grenouille verte est la plus petite espèce de grenouille verte, le museau est pointu et son corps est élancé.

On peut la reconnaître des autres grenouilles vertes par son corps plus gracile et plus clair et avec ses pattes postérieures nettement plus courtes.

Sa taille est de 4-5 cm et exceptionnellement jusqu’à 9 cm.

Les sacs vocaux sont blanc à blanchâtre.
Sa couleur dorsale varie entre des tons clairs ou vifs de vert.

Mais elle peut aussi être brunâtre et porter des taches foncées et irrégulières.

Certaines petites grenouilles vertes arborent la ligne vertébrale vert pâle ou vert jaunâtre.

En période nuptiale, certains mâles prennent une teinte jaunâtre sur la tête et l’avant du dos.

Grenouille rousse – Rana temporaria

La plus commune de nos grenouilles se reconnaît à la tache sombre derrière son oeil.

Essentiellement terrestre, elle s’active de jour comme de nuit dans des milieux très diversifiés.

La Grenouille des marais a sur le dos, des taches rectangulaires, semées irrégulièrement, alignées sur deux rangs.

Voilà la différence principale entre celle-ci et la Grenouille-léopard qui elle a des taches ovales noires. Le corps est brun tirant sur le jaune.

L’aine et le dessous des cuisses sont oranges. Cette grenouille aime habiter les ruisseaux qui se jettent dans des lacs ou qui en sortent et aussi les sentiers dans les bois, les routes, les prés et les vieux champs.

En outre elle partage souvent l’habitat humide de la Grenouille du Nord et celui de la Grenouille-léopard du Nord sur terre.

Particularités de la Grenouille des marais: La tête.

La Grenouille des marais émerge au printemps et s’accouple au mois de mai.

L’appel du mâle: un ronflement court qui ne porte pas loin.

La femelle produit une masse globulaire d’oeufs et les attache à des plantes à 10 cm environ sous la surface de l’eau.

On trouve rarement ces masses d’oeufs. Les têtards se développent vite et se transforment en grenouilles au cours du mois d’août et au début de septembre.

Les adultes hibernent sous les débris et la boue de leurs habitats aquatiques.

La Grenouille des marais se nourrit d’une variété d’invertébrés dont fourmis, araignées, bestioles, hannetons, larves de mouches à scie et de papillons.

L’observation des grenouilles

Où peut-on trouver les grenouilles ?

Au printemps, par un beau soir pluvieux, la Rainette crucifère du Nord et la Grenouille des bois fréquentent des routes ou chemins mouillés, des fossés et des étangs. Écoutez un peu et vous arriverez peut-être à les voir.

Après la pariade elles retournent aux bois, mènent une vie cachée et finissent par hiberner.

La Grenouille-léopard du Nord habite les champs en été alors que le Crapaud d’Amérique de l’Est passe sa vie dans d’endroits divers, y inclus des jardins.

… sur la route
Observez-les de près, chez vous.

Mettez la rainette, le crapaud et les grenouilles des bois et la grenouille léopard dans un terrarium garni de mousse et les autres dans un aquarium avec un peu d’eau au fond.

Donnez-leurs des vers de terre et des insectes vivants.

N’oubliez pas: les grenouilles et crapauds mangent tout ce qui bouge, même des grenouilles et crapauds!

Un fossé au bord de la route. Les oeufs peuvent bien éclore à la maison si vous les gardez dans de l’eau d’étang.

Protégez l’aquarium contre la lumière directe du soleil et aérez bien l’eau.

Les têtards mangeront des algues d’eau douce ou de la nourriture pour poissons tropicaux.

La métamorphose aura lieu en une saison crapaud, rainette, grenouilles des bois, léopards et des marais ou au printemps prochain ouaouaron, grenouilles verte et du Nord.

Il est vrai qu’il est de tradition et d’ailleurs très intéressant de collectionner des oeufs et des têtards, mais il faut aussi penser à la défense de l’environnement.

Si on enlève une masse d’oeufs d’une grenouille on élimine toute la descendance de cette grenouille.

Cette action pourrait bien réduire et le nombre de la colonie et la diversité génétique de cette colonie.

Songez-y!

Ramenez vos «invités» à un endroit qui leur est naturel, de préférence là où vous les avez trouvés.

La reinette verte.

nom courant: rainette verte.
nom scientifique: Hyla arborea.
moeurs: arboricole, nocturne, ne se rend à l’eau que pour la période de reproduction.

Les mâles chantent à la surface ou sur les branches basses ou encore à la base des roseaux.

habitat:
buissons, saules, roseaux au bord des mares et étangs. Roselières de bords de lacs . Ne dépasse les 1000m d’altitude.

Dimorphisme:
mâle plus petit, gorge rougeâtre à brun foncé, callosités sur les doigts. Atteint environ 5cm.

Nourriture: est-il besoin de vous le préciser ???: insectes volants, lépidoptères, coléoptères, orthoptères, alienoptères…

Reproduction:
Pond de petits amas d’une centaine d’oeufs qui tombent au fond de l’eau.

Vit entre 4 et 8 ans, peut atteindre un maximum de 15 ans.

Particularités:
Voir la page batraciens.

A complètement disparu du canton de Genève au début des années 80 et ce, malgré des tentatives de réintroduction de la Société Herpétologique de Genève.

La colonie que j’ai connue étant enfant comptait toujours autant d’individus chanteurs: comme chaque année où j’effectue mon contrôle de routine, vers 23 heures, il y avait environ 8 mâles pour une surface de 2000m2.

Au loin, j’ai reconnu le chant du Bufo calamita. En me rapprochant de Montricher, j’ai trouvé la colonie de crapauds calamite et je fus très surpris de découvrir un autre site habité par Hyla arborea…Comme quoi les vaudois….au pied du Jura…Santé! Vos doigts…on croit rêver! et… merci.

Les grenouilles du monde.

À l’approche du printemps l’attention du naturaliste se tourne vers les grenouilles et crapauds dont huit espèces habitent la Nouvelle-Écosse.

La plupart des gens en gardent des souvenirs d’enfance bien que certains malentendus aient donné une mauvaise réputation au crapaud.

Les grenouilles et crapauds sont des amphibiens.

Ils passent tous une partie de leur vie dans l’eau.

La peau de la grenouille est lisse et moite tandis que celle du crapaud est verruqueuse et sèche.

La tête des deux comporte une bouche large, deux membranes tympaniques, les oreilles, des yeux bien développés avec des paupières transparentes, et un sac vocal gonflable.

Le sac vocal, qui se trouve près de la gorge ou de chaque côté de la tête, sert à amplifier l’appel du mâle pendant la saison des amours.

Au printemps et au début de l’été ces animaux se réunissent dans des étangs pour s’accoupler.

Les mâles arrivent les premiers et commencent à lancer leurs appels pour attirer les femelles.

L’appel de chaque espèce est unique et on arrive assez facilement à le distinguer.

Quand une femelle trouve un mâle, celui-ci monte sur son dos et l’étreint en la saisissant par les aisselles.

Cette position s’appelle l’amplexus. La ponte a lieu peu après et les oeufs éclosent vite en têtards.

La transformation du têtard en adulte peut durer de deux mois à deux ans, selon l’espèce et les conditions de l’ambiance.

Les grenouilles et crapauds et leurs têtards ont une foule d’ennemis.

Entre eux se trouvent des tortues, des oiseaux, des serpents, des poissons, des mammifères.

En outre des automobiles les écrasent en grands nombre lorsqu’ils cherchent à traverser la route les nuits où il pleut.

Le Crapaud d’Amérique, la Rainette crucifère, la Grenouille verte, la Grenouille des bois, la Grenouille-léopard et la Grenouille des marais se trouvent partout dans la province.

La Grenouille du Nord se trouve seulement dans quelques régions et le Ouaouaron n’a pas été observé au Cap-Breton.

On a identifié 2.770 espèces de grenouilles et crapauds anoures dans le monde entier.

Nom Grenouille rousse Nom scientifique Rana temporaria Longueur jusqu’à 5 cm
Apparition février à novembre
Distribution Toutes l’Europe, à l’exception du Sud, jusqu’au cap Nord.

Elle vit dans les forêts en dehors de la saison du frai. Ordre Anoures Groupe Ranidés Genre Rana.

La grenouille rousse, comme toutes les grenouilles, est un amphibien au corps ramassé et dépourvu de queue.

La peau est brune, à motifs foncés. Le museau est assez aplati, et on trouve des callosités sur les orteils des pattes postérieures à la saison du frai.

Les grenouilles ont des pattes arrière plus longues et plus musclées que celles des crapauds, ce qui leur permet de faire de grands sauts.

Elles sont également bien adaptées à la vie aquatique: les doigts des pattes arrière sont reliés par une membrane qui facilite la nage.

La peau des grenouilles, contrairement à celle des crapauds, est lisse et sans verrue. Leurs grands yeux globuleux leur permettent de voir dans toutes les directions.

Les grenouilles rousses sont très tôt dans l’année sur leurs lieux de ponte.

Les mâles, pourvus de sacs vocaux intérieurs à la gorge, y font entendre leurs coassements assez disctrets. Le chant, qui leur permet d’attirer les femelles, est différent selon les espèces: c’est un moyen de les différencier.

Les mâles de certaines espèces possèdent des sacs vocaux, qui se gonflent et permettent de produire des sons plus puissants.

La femelle y dépose au fond de l’eau un paquet pouvant compter jusqu’à 4000 oeufs, qui remonte ensuite à la surface, ce qui expose la ponte aux retours offensifs des gelées.

Les larves ou tétards sont de couleur noire.

Les migrations des grenouilles rousses, lors du frai, les exposent aux dangers des routes à traverser.

Cycle de vie
La fécondation est externe, et les grenouilles pondent leurs oeufs dans l’eau, par paquets.

Chaque oeuf est entouré d’une gangue muqueuse, qui leur permet de s’agglutiner. L’éclosion va libérer des têtards.

Le têtard est une forme larvaire aquatique et herbivore.

Il va subir une métamorphose progressive pour donner la forme adulte, amphibie et carnivore.

Au cours de cette métamorphose, la queue va régresser tandis qu’apparaîtront quatre pattes, et les branchies vont disparaître.

L’acquisition de poumons permet aux adultes de vivre un certain temps hors de l’eau.

La peau joue également un grand rôle dans la respiration.

Alimentation
Les grenouilles possèdent une langue gluante qui leur permet d’attraper efficacement les petits animaux dont elles se nourrissent: insectes, araignées, escargots, limaces et vers de terre.

Certaines grosses grenouilles peuvent manger d’autres grenouilles, de petits rongeurs, voire de petits poissons.

Habitat
L’habitat des grenouilles est relativement varié.

La plupart d’entre elles préfèrent toutefois les régions humides, même si elles ne vivent pas en permanence dans l’eau.

Bien que leur respiration soit pulmonée, les grenouilles peuvent rester sous l’eau pendant de longues périodes, en absorbant l’oxygène dont elles ont besoin par leur peau, très fine.

Certaines espèces passent la plupart de leur temps dans des trous souterrains humides, dont elles ne sortent que pour se nourrir et se reproduire.

Dans les régions où il existe une mauvaise saison, trop froide ou bien trop chaude, les grenouilles s’enterrent dans la boue et la vase et entrent en léthargie jusqu’au retour de la belle saison.

Seule dans la vie, seule dans l’assiette.

Mai, Grenouille rieuse la Rana ridibunda mâle.

Malgré ce que laisse croire leur nom, les Grenouilles vertes ne sont pas toujours vertes ! La couleur des Batraciens n’est quasiment jamais un bon critère de détermination…

La grenouille rieuse.

Juin, Grenouille rieuse:
Rana ridibunda mâle.

Les grenouilles vertes sont les Batraciens les plus aquatiques.

Ils ne quittent presque jamais la proximité de l’eau.

Il en existe 3 espèces Grenouille rieuse, Grenouille verte et Grenouille de lesson qui s’hybrident facilement entre elles, ce qui rend leur reconnaissance souvent difficile.

Toutefois, le chant et quelques critères morphologiques permettent de les reconnaître.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.