Sorbier des oiseleurs

SORBIER DES OISELEURS – Découverte

Chutney de sorbier des oiseleurs ou le Sorbus aucuparia.

Faites cuire les fruits du sorbier des oiseleurs détachés de leur grappe, puis passez-les au moulin à légumes.
Dans une casserole, faites revenir des oignons et ajoutez la purée de fruits (sorbes). Ajoutez ensuite du vinaigre, de l’ail haché, des raisins secs, du miel et du piment fort. Salez.
Vous pouvez aussi cueillir les fruits, si les oiseaux ne les ont pas mangés avant vous, dès l’apparition des vraies gelées au début de l’hiver.

Petits trucs pour reconnaître le sorbier : petit arbre de 10 à 20 m, jeunes rameaux luisants, feuilles alternes, composées et entièrement découpées un des seuls à avoir ces caractéristiques là !, importantes et nombreuses grappes de fruits de couleur rouge orange.

Le sorbier des oiseleurs ou sorbier sauvage est commun en Europe méridionale, mais rarement au-dessus de 700 mètres d’altitude. Il croît dans les bois, les forêts, les haies, les marécages de montagnes jusqu’à 2400 mètres, dans une grande partie de la France, dans toute l’Europe jusqu’en Islande, en Asie occidentale et boréale, et au Japon. Le sorbier est un arbre pouvant atteindre 10 à 12 mètres. Ses fleurs sont blanches. Le fruit globuleux et charnu, en forme de pomme, est petit, rouge corail, non comestible, persistant en hiver. Il a des propriétés adoucissantes et antioxydantes. De ce fait, il est réputé pour ses vertus anti-âge. C’est d’autre part un bon astringent et possède une activité exfoliante

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.