Asperge Sauvage

ASPERGE SAUVAGE – tout se mange

L’asperge sauvage n’a rien de commun avec la grande asperge des jardins.
Le seul point qui les rapproche c’est l’épi qui ressemble à celui du blé au bout d’une longue tige. De couleur vert claire, jaune dès qu’elles sont raffraichies, elles se mangent en accompagnement de plat divers, en salade, en potage, en beignet… C’est aussi un légume ou une herbe de décor. Tout se mange dans l’asperge sauvage, aussi bien la tige que l’épi. Ce légume est une variété typiquement française. Il se récolte dans le nord-est de la France. On le cueille à la lisière des forêts ou sur le bord des chemins de campagne, sur les talus, dans les champs en friche. La vie de l’asperge est courte, elle ne se récolte qu’au mois de mai. La cuisson est très rapide maximum quelques minutes, deux ou trois , à la vapeur et être utilisée ensuite.

C’est depuis peu de temps que la et consommation de l’asperge sauvage est devenue a pris des proportions importantes et est devenue la coqueluche des cuisiniers de France. Personnellement j’ai découvert ce légume dans les années 1990 au Petit Bedon. Je l’ai accommodé à bien des sauces, et il est vrai qu’en accompagnement de poisson comme le saint-Pierre, le turbot ou la barbue font un mariage de belle facture. L’asperge est un légume qui se congèle très bien quand il est frais, ce qui permet de pouvoir allonger fortement la durée d’utilisation dans le temps de cette herbe sauvage au goût excellent.

Un mot sur l’auteur :

Pierre Marchesseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.