Recette Bûche aux marrons et au chocolat

Recette de :Bûche aux marrons et au chocolat.
Recette très facile et rapide à réaliser, peu onéreuse et ne nécessite même pas de cuisson… Savez-vous d’où vient la tradition de la bûche de Noël ? alors, allez en fin de page et vous saurez…


1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles Soyez le premier à noter cette recette
Pour laisser une note, pas besoin de vous connecter, mais vous acceptez un cookie (durée 1 an) sur votre appareil.
Pour en savoir plus sur notre politique de confidentialité des données, c'est ici

Type de plat : Dessert
Type de cuisine : Cuisine européenne
Temps Total : 20 minutes
Calories : Moyenne
Auteur : Pierre Marchesseau
Vin : Vin de Banyuls
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 10 minutes
Pour 6 Personne(s)
Difficulté : Facile
Budget : €€

Ingrédients de la recette Bûche aux marrons et au chocolat

500 grammes de purée de marrons non sucrée,
125 grammes de chocolat noir amer,
100 grammes de sucre glace,
100 grammes de beurre ou de margarine.

Préparation de la recette Bûche aux marrons et au chocolat

Faire fondre le chocolat en morceaux dans une casserole, à feu très doux.
Incorporer 75 grammes de sucre-glace, le beurre ou la margarine ramolli en crème et la purée de marrons.
Bien remuer avec une cuillère en bois, toujours sur feu très doux, quelques minutes.
Lorsque le mélange est bien homogène, verser cette pâte sur un rectangle de papier sulfurisé et rouler le tout.
Mettre la bûche au réfrigérateur pour qu'elle se raffermisse.
Déposer la bûche sur un long plat.
La lisser à l'aide d'un couteau à bout rond, dont vous aurez au préalable passé la lame sous l'eau chaude.
Imiter si possible le motif de l'écorce en la sculptant avec une fourchette.
Saupoudrer avec le reste de sucre glace pour suggérer la neige.
Il est possible encore décorer la bûche avec des objets en plastiques spécialement conçus pour la pâtisserie en cette occasion, du houx, une hache, un sapin, un Père-Noël ou un champignon.

La bûche de Noël
La bûche est le dessert de Noël typiquement français. Pâtissière gâteau roulé napé de crème, glacée au lait et au Grand-Marnier, ou en purée de marrons au chocolat, elle présente toujours une forme allongée et circulaire, rappelant ainsi la bûche de bois que l'on fait brûler dans la cheminée pour Noël.

Les pâtissiers décorent souvent leurs bûches avec de petits objets en plastique ou comestibles, représentant des éléments de Noël, un Père-Noël, du houx, une scie, un sapin, une rose, un nain de jardin, un champignon ou même des bougies miniatures. Cette touche finale donne tout l'intérêt à ce dessert peu commun, exclusivement dégusté à Noël.

L'origine de ce dessert est la bûche que l'on allait chercher autrefois dans les bois, la veille de Noël, et que l'on plaçait dans l'âtre de la cheminée. Ce rituel avait une signification particulière : le feu de bois était destiné à remercier le soleil, tellement vital en hiver.

En France, on plaçait autant de bûches dans l'âtre que de personnes habitant le foyer. Elles devaient se consummer toute la soirée, sans que le feu ne s'éteigne, sinon des malheurs arriveraient dans l'année. On était très supertitieux à l'époque !

En Italie, la bûche était appelée "ceppo".

En Angleterre, la bûche de Noël se nomme la "Yule Log". La tradition voulait que la bûche soit offerte ou vous appartienne, elle ne se vendait pas. Tout un rituel acccompagnait l'allumage de la bûche, différent selon les régions et les familles. En général, les cendres de l'année précédente protégeaient la maison des incendies et de la foudre, disait-on. La bûche devait brûler durant douze heures d'affilée. Il fallait l'attiser jusqu'au lendemain, et surtout ne pas l'éteindre volontairement. Parfois, on faisait un feu que l'on entretenait les douze jours de l'avent ! Cette coutume a duré du XIIè à la fin du XIXè siècle, au Québec également.

La bûche de bois fut alors remplacée par une bûchette parée de verdure et de bougies miniatures, servant de décorations sur les tables du réveillon de Noël, avant de devenir le dessert que l'on connaît aujourd'hui...

*Les quantités sont toujours données à titre approximatif et pour un nombre précis, elles dépendent du nombre de personnes en plus ou en moins, de la grandeur des plats utilisés et du goût de chacun.



Laisser un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité des données personnelles, à lire ici .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.